PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)




Direct tribunal: La plaidoirie qui a valu à Me El Hadj son exclusion du procès de Khalifa Sall et Cie

Avocat de la partie civile Me El Hadj Diouf a été exclu du procès du maire de Dakar et de ses co-inculpés suite à sa plaidoirie. En effet, le juge Malick Lamotte, après avoir écouté l'avocat, a conclu qu'il était en train de défendre les intérêts de Khalifa Sall et non la mairie de Dakar. Ce qui fait "tomber" l'avocat, sous le coup de la loi qui lui interdit de se constituer contre l'Etat pendant une période bien déterminée.



Direct tribunal: La plaidoirie qui a valu à Me El Hadj son exclusion du procès de Khalifa Sall et Cie
Le représentent de la ville de Dakar Me El Hadj Diouf a accentué sa plaidoirie dans un premier temps sur le statut du maire de Dakar Khalifa Ababacar Sall. La partie civile a soutenu selon lui, que le statut de ce dernier n’a pas changé .

«Donc au Sénégal, quand on est infirmier et pour devenir médecin, le statut ne change pas. Le maire de Dakar est un simple maire, oubliant toutes ses qualités nationales et internationales», a soutenu la robe noire.

Et de poursuivre «Khalifa Sall a changé de Statut. Et, la partie civile dit qu’il ne peut pas changer de statut. Khalifa Sall a bel et bien changé de statut. Est-ce que Macky Sall, ce qu’il peut faire actuellement en 2018, est ce qu’il pouvait le faire en 2009?.

 Me Diouf a également souligné que les droits de Khalifa Sall ont été violés car, la présence de l‘avocat à la police dès l’interpellation du client, n’a pas été respecté. Ce qui l'a poussé à marteler :«Le Sénégal est un Etat tricheur. La meilleure note de tricherie est donnée à l’Etat du Sénégal. Le meilleur tricheur de tous les Etats d’Afrique. Comment une circulaire d’un ministre peut faire échec à une loi supranationale. Les règles de de l’Uemoa sont d’application immédiate» .

L'avocat d'ajouter : «La règle 5 de l’Uemoa ne parle pas de garde à vue. Mais le Sénégal nous parle de garde à vue. Ce qui est le contraire des règles ratifiés par l’Etat du Sénégal». 

Revenant sur le procès-verbal de Khalifa Sall, M. Diouf souligne qu’il n’a pas été fait mention que Khalifa Sall n’avait pas bénéficié de la présence de son avocat. Cette formalité était obligatoire sous peine de nullité. Ce qui veut dire que, le maire de la ville de Dakar a été détenu arbitrairement. Il a été séquestré dans les locaux de la police». 

Aida Ndiaye (Stagiaire)

Lundi 29 Janvier 2018 - 13:28



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >