Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Enrichissement illicite : Comment Karim pourrait-il se défaire des audits ?

« Karim Wade répondra de sa gestion comme tous autres », a tranché le président Macky Sall concernant la poursuite du rapport d’audits. Toutefois, une audition de l’ancien ministre d’Etat qui serait hors du Sénégal, pourrait ne pas être facile en raison de sa nationalité française.



Enrichissement illicite : Comment Karim pourrait-il se défaire des audits ?
Les gendarmes aux trousses de Karim Wade pourraient se heurter  à de réelles difficultés pour réussir à l’auditionner. En effet, après une kyrielle de tentatives en vain, les enquêteurs de la Section de Recherche ont même pris la peine de faire une visite ce jeudi à l’immeuble Tamaro où l’ancien administrateur de l’ANOCI avait ses bureaux. N’ayant pas pu trouver dans les lieux l’ombre de celui que l’on se plait à nommer ministre « du ciel et de la terre », le procureur de la République, informé de la situation, a fait part de son intention d’user d’autres moyens légaux pour entendre Karim.
 
Une mission qui s’annonce toutefois fastidieuse à en croire une source proche de l’enquête relatée par nos confrères de « L’observateur ». Une audition de Karim Wade qui serait hors du pays pourrait ne pas être facile s’il ne rebrousse pas chemin au Sénégal, et cela en raison de sa nationalité française, alerte la même source qui précise « parce que la France n’extrade pas ses citoyens ». Néanmoins, du côté de la justice, on insiste à dire qu’ « il y a une possibilité de le faire entendre en France, dans le cadre de la coopération judiciaire internationale ».
 
A Ziguinchor où s’est tenu le dernier conseil des ministres, « un citoyen comme tous les autres,  qui doit être entendu, dans le cadre des audits sur sa gestion pour avoir géré des ressources publiques », avait été décrit Karim par le chef de l’Etat, Macky Sall qui réitère qu’il est « justiciable comme tout le monde ».



Vendredi 29 Juin 2012 - 12:37


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter