Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Gouvernance de la Pêche: le projet Dekkal Geej en croisade contre la pêche INN

​La pêche INN occasionne une perte annuelle de 150 milliards de francs CFA. La révélation est faite par le responsable du projet Winrock Feed the Future (USAID Dekkal Geej). Jon Anderson s’exprimait lundi dernier à Mbour lors d’un atelier d’échange avec les acteurs et des institutions impliqués dans la gestion durable des pêcheries sur la cogestion. Dekkal Geej vise à établir d’ici à 2024 un système de gestion des pêches durable, équitable et inclusif avec quatre objectifs dont la régénération des stocks prioritaires.



Considérant le renforcement des capacités institutionnelles de cogestion décentralisée des pêches à tous les niveaux de gouvernance, le projet Dekkal Geej appuie les activités des services techniques des Clpa (Conseils locaux de la pêche artisanale) et du réseau national de Clpa visant d’une part , la mobilisation des acteurs , pour des actions coordonnées et d’autre part, l’amélioration de la gouvernance locale pour une gestion durable des pêches.

Certains acteurs marginalisés jouent pourtant un rôle important dans la promotion des bonnes pratiques de pêche et accompagnent fréquemment les services techniques et les Clpa dans leurs missions. Il s’agit des services de la gendarmerie, du Trésor public et des services judiciaires. C’est dans ce cadre que Dekkal Geej a inscrit dans son plan de travail 2020, l’organisation d’une rencontre d’échange pour le renforcement des capacités de tous les intervenants dans le domaine de la cogestion et à tous les niveaux de gouvernance, pour leur permettre d’apporter un appui considérable aux services techniques de la pêche et acteurs des Clpa.
Voila ce qui a expliqué la tenue à Mbour d’un atelier d’échange avec les acteurs et des institutions impliqués dans la gestion durable des pêcheries sur la cogestion.

Une perte annuelle de 150 milliards causée par la pêche illégale
A cette occasion, Jon Anderson, responsable du projet winrock Feed the future (USAID-Dekkal Geej), a révélé que la pêche illégale, non déclarée et non réglementée (INN) occasionne une perte annuelle de 150 milliards de francs CFA au Sénégal, La pêche INN est devenue l’ « une des principales menaces maritimes » auxquelles est confrontée la ressource halieutique dans la région ouest-africaine, a dit M. Anderson.

Travailler ensemble pour l’atteinte des objectifs.
« La cogestion tout comme la lutte contre la pêche INN nous obligent à travailler ensemble  pour  un  système  de  gestion  des pêches durable, équitable et inclusif et pour une réduction des énormes pertes liées à la pêche INN. Telle est la vision et le souhait de Dekkal Geej, d’ici 2024 », a indiqué Jon Anderson dans les colonnes du journal Le Témoin.

Il se réjouit de constater que le gouvernement, dans une démarche d’anticipation, a créé, en 2008, les Conseils locaux de pêche artisanale (CLPA), pour une « gestion concertée et durable » des ressources halieutiques. « La cogestion, qui exige la disponibilité de moyens humains et financiers soutenus, reste un concept évolutif. Au-delà des perceptions parfois différentes des acteurs clés impliqués dans sa mise en œuvre, la loi portant Code de la pêche marine, a apporté de nouvelles dispositions qui sont importantes à connaître », a fait observer Anderson.

Pour sa part, le coordinateur interne et chargé du suivi-évaluation à la Direction des Pêches Maritimes (DPM) au Ministère des Pêches et de l’Economie maritime, Sidya Diouf, est revenu sur la « place non négligeable » voire « stratégique » de la pêche dans l’économie nationale. « Il est devenu nécessaire de souligner l’importance du secteur de la pêche, car elle occupe une place non négligeable pour ne pas dire stratégique dans l’économie nationale (…) » a t-il dit. La pêche contribue à hauteur de 3,2% au PIB national et constitue le premier poste d’exportation avec 204, 43 milliards de recettes d’exportation. La consommation per capita est de 29,9 kg par an avec plus de 70% de participation à la couverture des besoins en protéines d’origine animale, a encore rappelé le Coordonateur de la Direction des Pêches Maritimes.

D’autres intervenants parmi lesquels le président du réseau des Clpa du département de Fatick, Babacar Ciss ; le Conservateur de l’Aire Marine Protégée (Amp) de Sangomar –Palmarin, le Commandant Moustapha Ciss, le formateur Mansour Ndour, ont souligné la nécessité pour toutes les catégories d’acteurs d’ériger la lutte contre la pêche INN et l’esprit de cogestion au rang de priorités dans l’objectif de l’atteinte d’une pêche durable dans notre pays, rapporte le journal.

 

AYOBA FAYE

Mardi 29 Décembre 2020 - 10:54


div id="taboola-below-article-thumbnails">


1.Posté par help with essay le 07/01/2021 18:58
In order not to worry who to contact for help with essay, I advise you to follow the link https://grademiners.com/ and you will find there excellent writers who will do everything from scratch for you.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter