Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Kouthia prend la défense d'Assane Diouf et appelle Macky Sall à démissionner de...

Kouthia n'est pas de ceux qui blâment Assane Diouf pour de ses insultes à l'endroit du président Macky Sall. Le One man show du Groupe futurs médias (Gfm) a affiché son soutien à "l'insulteur du web" qu'il dit respecter. Il appelle le président sénégalais à démissionner de son parti pour éviter l'amalgame entre chef de parti et chef de l'Etat.



Kouthia prend la défense d'Assane Diouf et appelle Macky Sall à démissionner de...
Pour le comédien Kouthia, Assane Diouf a son style et il ne peut que le respecter. Sur les ondes de la Rfm, lez présentateur du "Kouthia Show" appelle le président de la république à se dé^partir de sa casquette de chef de parti, s'il ne veut pas courir le risque de voir l'institution être prise pour cible d'attaques virulentes et salaces telles celles du ressortissant sénégalais basé aux Etats-Unis et qui font le buzz sur la toile. 
"Il est tant au Sénégal qu'on fasse la différence entre chef de parti et président de la République. Tant qu'il n'y aura pas une séparation de ces deux-là, il existera toujours des polémiques. Parce que quand vous êtes président de la République et en même temps chef de parti, celui qui s'adresse à vous le fait en tant que chef de parti", confie-t-il à Mamadou Mouhamed Ndiaye, avec qui il était en direct à l'antenne.
Et Kouthia de renseigner : "Les droits de l'Homme protègent celui qui s'adresse au chef de parti. Le citoyen peut s'adresser au chef de parti de la manière dont il veut, dans le cadre politique. Maintenant, s'il y a séparation et que vous confiez la présidence de votre parti à un autre, pour consacrer pleinement à la fonction de président de la République, celui qui vous attaque de manière irrespectueuse va se heurter à l'article 80 (Ndlr : article de la Constitution qui punit le délit d'offense au chef de l'Etat). Il n'y a aucun article (dans la Constitution) qui punit l'offense au chef de parti".
Toutefois, Kouthia s'est démarqué de la manière dont Assane Diouf attaque le président Macky Sall. Selon lui "insulter ne fait pas partie de notre culture".
 

AYOBA FAYE

Jeudi 24 Août 2017 - 20:13




1.Posté par mayday le 24/08/2017 22:12
Au moins un qmboka ; Diadieuf

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter