Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



L’ASBEF installe sa nouvelle administration ce jeudi

La bataille judiciaire de l’Association Sénégalaise pour le Bien-Etre Familial (ASBEF) contre Mme Myriam Makéba Mingou depuis plus d’une année devrait s’achever ce jeudi matin, 1er Octobre 2020,avec l’installation de la nouvelle administration provisoire.



L’ASBEF installe sa nouvelle administration ce jeudi

Pour préserver l’association, la Justice a, par ordonnance, placé l’ASBEF sous administration provisoire pour une année depuis le mois de juin dernier. Cette ordonnance a fait l’objet d’un appel de la part de Mme Mingou, appel jugé irrecevable par la cour d’appel. La volonté de Madame Mingou de contrôler les ressources de l’Association a été empêchée par le tribunal du Commerce qui l’a débouté ; malgré cette décision, elle a quand même continué à émettre des chèques. Il a fallu une deuxième ordonnance de justice désignant l’administrateur provisoire de l’ASBEF comme seul signataire pour qu’enfin la banque puisse préserver les ressources financières de l’ASBEF. 

 

"Malgré l’échec de ses multiples procédures judiciaires, l’ex Directrice Exécutive a persisté dans la défiance envers la justice avec l’utilisation des nervis pour empêcher jusqu’alors l’installation de la nouvelle administration", lit-on dans le communiqué du Comité intérimaire de gouvernance de ladite structure.

 

Il faut rappeler que la plainte introduite par l’ASBEF contre Mme Mingou a donné lieu, sur instruction du Procureur de la République, à une enquête de la Division des Investigations Criminelles (DIC). A l’issue de ces investigations, elle a été inculpée et laissée en liberté provisoire pour faux et usage de faux, détournement de deniers publics et voies de fait.

 

La crise institutionnelle de l’ASBEF est partie des allégations de fraudes lors du renouvellement des instances de Gouvernance qui constitue un point majeur de l’association. "Ces accusations ont été confirmées lors d’une mission d’investigation commanditée par l’IPPF, le principal partenaire technique et financier. A l’issue de la mission, une série d’actions ont été recommandées mais leur mise en œuvre est restée quasi impossible du fait de la confiscation de l’Association par la Directrice exécutive et sa présidente. Ce qui a valu qu’une plainte avec constitution de partie civile soit introduite au niveau du parquet en mai 2019. Depuis des volontaires de l’ASBEF, épris de justice, se battent pour que l’Association soit rétablie dans ses droits et demeure un patrimoine national au service des populations conformément ses objectifs" indique le document parvenu à PressAfrik. 

 

 

 

Pour rappel, l’ASBEF est une association, auxiliaire des pouvoirs publics qui a une mission de service public. Elle est un acteur du développement du Sénégal à travers son rôle dans la promotion de l’espacement des naissances. Elle a une expérience de plus de 50 ans dans l’offre de service en santé de la reproduction au Sénégal et bénéficie d’un leadership incontesté dans ce domaine.


AYOBA FAYE

Jeudi 1 Octobre 2020 - 09:27



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter