Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



L’armée guinéenne aux portes des frontières

L’armée guinéenne est sur le pied de guerre. Sur ordre du chef de la junte militaire, le ministre de la défense, le général de brigade, Sékouba Konaté a déployé des troupes le long des frontières de la Guinée Conakry pour parer à toute éventualité. C’est le ministre de la défense qui l’a fait savoir à la suite du communiqué du président du Conseil National pour la Démocratie et le Développement (CNDD).



Des troupes de l'armée guinéenne en mouvement vers les frontières (photo: africaguinée)
Des troupes de l'armée guinéenne en mouvement vers les frontières (photo: africaguinée)
La junte militaire du capitaine Moussa Dadis Camara a annoncé dimanche que l'armée guinéenne est en "état d'alerte" depuis la découverte de troupes massées aux frontières avec le Sénégal, la Guinée-Bissau et le Liberia "prêtes à attaquer" la Guinée.

Le communiqué officiel lu à la radio nationale renseigne que "des troupes massées le long des frontières Nord (Guinée-Bissau et Casamance) et Sud (Liberia) seraient prêtes à attaquer la Guinée".

"Le ministre de la Défense nationale (le général de brigade Sékouba Konaté) a mis les troupes guinéennes le long des frontières, en état alerte", poursuit le communiqué.

Ce week-end, le capitaine Moussa Dadis Camara avait prévenu que «toute violation de l'intégrité territoriale de la Guinée par un groupe armé, sera considéré comme un acte de guerre». Il avait ainsi menacé les pays limitrophes tels que le Sénégal, la Guinée Bissau et le Libéria de représailles en cas d’attaque de ces groupes armées à partir de leur pays respectif. «Tout groupe qui franchira ses frontières, aura posé un acte de guerre, et sera réprimé avec la dernière énergie et sera poursuivi jusque dans le pays qui aura servi de base arrière, à la tentative de subversion, à des fins de poursuite», avait-il déclaré. Selon le chef de la junte militaire au pouvoir, ces groupes armés sont à la solde de «plusieurs cartels de drogue menacent l'intégrité territoriale du pays».

Pressafrik avec africaguinée.com

Lundi 13 Juillet 2009 - 18:07




1.Posté par afissatou le 14/07/2009 14:16
C est vraiment dommage pour nous africains d etre tjours gouvernes par des malades mentaux nous n avons plus besoin de ca monsieur Dadis Camara de quoi a t il peur? nous les populations nous nous aimons et vous les dirigents vous avez interet a preserver et maintenir la paix qu il ya entre nous guineens comme senegalais n ont besoin de cela

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter