Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Les municipales en Italie pourraient déstabiliser la coalition de Mario Draghi

Dimanche 3 et lundi 4 octobre, 12 millions d’Italiens doivent choisir leurs maires et conseillers communaux. Un scrutin à deux tours dont on ne connaîtra l’issue que dans quinze jours. Mais au-delà des changements attendus dans l’administration locale du pays, ces municipales pourraient produire des ondes de choc sur la politique nationale et sur la coalition du gouvernement.



En Italie, le poids respectif des dirigeants est déterminant pour le gouvernement. Ce ont eux qui entraînent l’adhésion du Parlement à la coalition au pouvoir. Or en deux ans, les rapports de force ont changé.
 
La gauche pourrait prendre sa revanche après des années d’enlisement. Le parti démocrate espère rafler les quatre plus grandes villes : Rome, Naples, Turin et Milan, où son candidat pourrait même être réélu au premier tour.
 
Maintenant officiellement allié aux démocrates, Les 5 Étoiles ont fait peau neuve, sans Beppe Grillo, sous la houlette de l’ancien Premier ministre Giuseppe Conte. On comprendra mieux le succès du nouveau chef. Le mouvement risque en tout cas de perdre les villes de Turin et Rome.
 
Matteo Salvini en perte de vitesse
À droite, c’est l’heure de vérité. Matteo Salvini risque son titre de champion toutes catégories des dirigeants conservateurs. En chute libre dans les sondages, il est rattrapé par la Romaine Giorgia Meloni, dont le parti Fratelli d’Italia est resté, lui, seul dans l’opposition.
 
Au delà des règlements de compte internes propres aux partis, en paroles au moins, le résultat de ces élections peut compliquer l’action du chef du gouvernement Mario Draghi.

RFI

Dimanche 3 Octobre 2021 - 11:34


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter