Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



MADINATOU SALAM: Sur les traces d'un double meurtre

Cheikh Béthio Thioune et ses co-inculpés dans le double meurtre de Babacar Diagne et Bara Sow perpétré le 22 avril 2012 à Madinatoul Salam, ont été extirpés hier de la maison d'arrêt et de correction de Thiès sous bonne escorte de la gendarmerie pour une reconstitution des faits. Madinatoul Salam est une concession du village de Keur Samba Laobé qui se trouve dans la communauté rurale de Malicounda, au nord-Est de la commune de Mbour.



MADINATOU SALAM: Sur les traces d'un double meurtre
Le rappel des faits relate un destin tragique et ineffable de deux jeunes complètement tournés vers leur guide. Venus en groupe de Thiantacounes pour faire acte d’allégeance et demander la grâce de leur chef, ils prirent rendez-vous avec la mort suite à une sanglante bagarre.

Durant toute la journée du lundi 30 juillet, les enquêteurs et les autorités judiciaires en charge de l’affaire ont procédé à la reconstitution du puzzle afin d’en cerner les contours. Rien n’a été laissé au hasard, des dispositions exceptionnelles ont permis aux enquêteurs de faire le travail en toute quiétude. Les gendarmes ont quadrillé le paisible village de Madinatoul Salam plusieurs heures avant l’arrivée du cheikh des thiantacounes et ses co-inculpés en milieu de journée.

Un peu avant dix heures, on assiste à l’arrivée sur les lieux de camions de la gendarmerie chargée de pandores et des mis en cause. La demeure de Cheikh Béthio de même qu’une bonne partie de Keur Samba Laobé, sont quadrillées et mises sous bonne surveillance des gendarmes avec le bouclage de la principale voie d’accès qui donne sur la nationale 1.

Les quelques rares correspondants de presse présents ont été très tôt sommés de se tenir à plusieurs centaines de mètres des lieux. Un peu après onze heures, la voiture du procureur arrive. C’est le branle bas qui s’en suit. Un ballet de va et vient s’installe.

La reconstitution des faits donne une simulation des faits délictuels et criminels. Au niveau du portail de la résidence du cheikh, des attroupements, mais aussi les enquêteurs et prévenus qui se livrent à un ballet incessant à pied ou à bord de véhicules. Les prévenus sont accompagnés sous bonne escorte acheminés dans la demeure de Cheikh Béthio Thioune. Là où Babacar Diagne est tombé sous les balles d’un de ses camarades, quatre coups de feu ont été tirés hier, pour les besoins de l’enquête.

Une animation particulière a été vécue dans la demeure de Béthio Thioune. Les enquêteurs ont été aussi sur la place où il y a eu l’enterrement et l’exhumation des deux victimes de la furie meurtrière des thiantacounes.
Plusieurs sorties ou rotations de véhicules ont été notées à partir de la résidence du cheikh des Thiantacounes vers les alentours et abords immédiats.

Le paisible village de Keur Samba Laobé a retrouvé sa quiétude dès le départ des enquêteurs et des prévenus. Des thiantacounes qui ont quitté Madinatoul Salam en scandant : ‘’Dieureudieuf Cheikh Béthio Dieureudieuf’’, en hommage à leur guide spirituel.

La veille, les petits commerces ont reçu des avis leur interdisant toute activité au cours de la journée d’hier.
 
 
Source : Sudonline


Mardi 31 Juillet 2012 - 10:44


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter