Maroc: expulsion de deux avocates françaises des prisonniers sahraouis

Le Maroc expulse une nouvelle fois deux avocates françaises des prisonniers sahraouis dans l'affaire de Gdeim Izik. Alors qu'ils sont considérés comme des prisonniers politiques par les Sahraouis, le Maroc lui les tient comme responsables des violences contre les forces de l'ordre en 2010, violences qui ont tué onze policiers et gendarmes. RFI a joint l'une des avocates. Ingrid Metton, l'une de deux avocates expulsées, ce mercredi, s'indigne face à l'entrave à l’exercice des droits de la défense.


« Je rappelle que dans ce dossier très difficile, dit le procès des prisonniers politiques de Gdeim Izik , le royaume du Maroc a déjà été condamné par le Comité des Nations unies contre la torture, qui a reconnu que l’un des accusés. »
Ingrid Metton, l'une de deux avocates expulsées