Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Migration africaine: «Ce que je ne peux accepter, c’est...», Macky Sall



«L’Afrique a payé un prix fort pendant la seconde guerre mondiale mais aussi pour apporter la liberté à l’Europe», a soutenu le président Sall. D’après lui, les flux migratoires vers l’Europe, loin d’être nouveaux, sont un phénomène ancien, faisant allusion aux deux guerres mondiales lors desquelles des soldats africains se sont notamment battus sous le drapeau français. 

«Il faut bien faire la différence entre l’émigration qui date des siècles et celle qui découle d’un phénomène d’insécurité en Afrique, notamment dans le bassin du lac Tchad et de la situation dans la Corne de l’Afrique», a-t-il développé. 
 
S’exprimant lors d’un panel qu’il co-animait avec son homologue du Ghana, Nana Akufo-Addo, à l’occasion de la 5e édition de l’Africa CEO Forum, le chef de l’Etat a rappelé que la jeunesse, la catégorie de la population la plus touchée par le phénomène de l’émigration, est au cœur du projet de développement de l’Afrique.

 «Notre ambition est de construire l’Afrique, avec sa jeunesse. C’est ce que nous essayons tous les jours de faire. Pour le développement des investissements de l’Afrique, il faut une combinaison des secteurs privés africains», a souligné Macky Sall. «Ce que je ne peux accepter, c’est la caractérisation de la migration africaine, car elle n’est pas la plus importante», a-t-il prévenu, rappelant au passage l’histoire de la migration africaine en Europe, en insistant sur la nécessité de traiter cette question «avec responsabilité». 

«Nous avons engagé le débat avec l’Union européenne sur le contrôle et l’identification et les conditions de retour de respect de la dignité humaine», a-t-il insisté. 

 Nonobstant cette coopération, le président de la République a affirmé que l’Europe «n’a pas intérêt à s’enfermer sur elle-même». Et de poursuivre: «Les mouvements migratoires doivent être autorisés mais aussi en respectant la dignité humaine des uns et des autres». 

Dans ce sillage, Macky Sall a affirmé que «c’est dans la discussion et l’ouverture qu’ensemble l’Afrique et le reste du monde vont travailler en toute responsabilité sur l’investissement, parce que les entreprises ont besoin du marché africain». 

APS


Mercredi 22 Mars 2017 - 11:52



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter