Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Ouganda: les autorités attribuent la série d'attentats au groupe ADF

En Ouganda, les forces de l’ordre attribuent au groupe ADF l’explosion dans un bus qui s’est produite ce lundi 25 octobre dans l'après-midi à Lungala, et qui a fait une victime, l'auteur présumés des faits et un blessé grave. Les enquêteurs relient cet attentat avec le précédent, samedi soir, dans un restaurant au nord de Kampala. Cette explosion avait tué une serveuse et fait trois blessés.



Par la voix de son porte-parole, Fred Enanga, la police confirme que l’explosion déclenchée dans un bus, ce lundi, est un nouvel acte terroriste dans le pays. « C’est le premier cas d’attaque suicide, où l’assaillant porte une veste d’explosif, et la déclenche dans un bus. Le kamikaze a été identifié comme Isaac Matovu, homme de 23 ans, affirme Fred Enanga. Il était déjà recherché pour être membre de cellules dormantes des ADF. Nous le traquions sous le pseudonyme Mustapha. »
 
En étroite collaboration avec l'EI
Selon les forces de l’ordre, le même groupe est à l’origine de l’explosion du samedi 23 octobre dans un restaurant. Les assaillants dépendraient de la même cellule inspirée par les ADF et en « étroite collaboration avec l’État islamique ». L’EI, via sa branche locale, l’État islamique en Afrique centrale, avait d’ailleurs revendiqué l’attaque de ce week-end au nord de Kampala.
 
« Ces événements confirment nos informations selon lesquelles ces cellules dormantes ont considérablement recrutés, ont radicalisé et ont étudié comment fabriquer des bombes artisanales, ajoute le porte-parole de la police ougandaise. Leurs motivations sont idéologiques et fondés sur la haine. Ils ont commencé avec des cibles faciles, mais nous pensons qu’ils peuvent avoir des plans bien plus importants. »
 
Le même groupe a, selon les autorités, mené la tentative d’attentat-suicide en août dernier à l’enterrement d’un haut responsable des forces de l’ordre, tout comme l’attaque début octobre d’un poste de police au nord de Kampala, première attaque revendiquée dans le pays par l’État islamique.

RFI

Mercredi 27 Octobre 2021 - 15:49


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter