PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)




Ousmane Sonko et sa coalition accusent Macky : "A 2 mois des élections, personne n'est en mesure de dire..."

A vingt-quatre heure de l'ouverture officielle de la pré-campagne pour les législatives, la Coalition Ndawi Askan Wi dirigée par Ousmane Sonko a dit toutes ses inquiétudes par rapport à la gestion exclusive du fichier électorale par Macky Sall et son régime, lors d'une conférence de presse organisée pour présenter la liste "PENCUM NAWLE".



La gestion sans partage et sans concertation du fichier électoral a été au coeur des craintes soulevées par Ousmane Sonko et sa coalition "Ndawi Askan Wi" lors de leur rencontre avec les journalistes ce jeudi 8 juin. "A deux mois des élections (législatives qui doivent avoir lieu le 30 juillet 2017) personnes n'est en mesure de dire ce qui se trouve dans le fichier électoral", a commencé par déplorer l'ex inspecteur des Impôts et Domaines révoqué de la fonction publique par un décret présidentiel suite à une série de révélations jugées "virulente, injurieuses ou diffamatoires à l'égard des institutions de la Républiques et de l'administration publique". 

Selon Sonko, Macky Sall n'a jamais voulu impliquer les différents acteurs concernés dans le processus électoral. "On nous parle d'un consensus alors que le Gouvernement de Macky Sall a refusé toute discussion sur le fichier électoral. Il a lancé seul le processus de fabrication de ses cartes d'identité biométriques, son fichier électoral. Il a refusé qu'on puisse mettre même en place un comité de suivi. Jusqu'à présent, le processus électoral se déroule de façon unilatérale".

Ousmane Sonko et sa coalition Ndawi Askan Wi/Alternative du Peuple ont également présenté leur liste PENCUM NAWLE fondée sur la compétence, l'intégrité, la crédibilité, l'humilité, la proximité... et par dessus tout, le respect de la parole donnée, combiné au respect dû au citoyen en tant que nawle (alter ego)"

AYOBA FAYE

Jeudi 8 Juin 2017 - 15:21



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter