Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Ports Afrique de l’Ouest: l’étau se resserre autour des véhicules d’occasion



Ports Afrique de l’Ouest: l’étau se resserre autour des véhicules d’occasion

Depuis plusieurs années les ports africains sont envahis par des véhicules d’occasion. Ce sont des véhicules en provenance d’Europe et des Etats-Unis dont la périodicité d’utilisation ne répond plus aux critères écologique dans ces pays. Ainsi, ces anciennes voitures sont acheminées en Afrique pour un nouveau départ. Le malheur des uns fait le bonheur des autres dit-on souvent. Des vieilles voitures qui, avec des prix abordables pour la classe moyenne, les populations s’en procurent pour pallier aux problèmes de déplacement qui laissent à désirer même dans certaines grandes villes du pays.

Un luxe nuisible 

Les véhicules ne répondant plus au système écologique dans les pays avancés sont conduits tout de suite vers l’Afrique. Comme un amateur dcasino l’on s’en offre aveuglement sans se poser de questions. Car, ces véhicules d’occase sont considérés comme un luxe. Du coup, c’est ce côté luxe qui prime sur toute autre considération. Ainsi, année après année, des centaines de milliers de véhicules sont débarquent un peu partout sur le continent mais plus précisément au port autonome de Dakar.

 

Le Sénégal dit stop aux véhicules de plus de 8 ans !

Nul n’ignore que la majeure partie des véhicules provenant de l’Europe et des Etats-Unis ne répondent plus aux critères écologiques. Très souvent en Afrique, aucune mesure n’est prise pour réduire leur volume de pollution. En effet, au Sénégal, le régime en place avait pris des précautions en déclarant que :"tout véhicule âgé d'au moins 8 ans sera interdit d'immatriculation au Sénégal et réexporté dans un délai de deux mois ou détruit à l'expiration aux frais du propriétaire ou de l'importateur, sans préjudice d'une pénalité de deux millions FCFA". Un décretsalutaire pour les écologistes selon lesquels, ces voitures constituent une véritable menace pour notre environnement. Dans plusieurs autres pays des mesures ont été prises également par rapport à l’importation des véhicules d’occasion pour réduirela pollution.

La Côte d’Ivoire et le Togo ne badinent pas avec ces véhicules d’occase !

En effet, le gouvernement Ivoirien a mis en vigueur un décret relatif à la limitation d’âge des véhicules importés. Ainsi, l’âge des véhicules d’occasion importés destinés au transport des personnes ou des marchandises, mais aussi en fonction du type et du poids de l’automobile est fixé à : 
 

 

Catégorie de véhicule

 

Nombre de places/poids

 

Age limite

Taxis

 

5-7 places

5 ans

Camionnettes

 

5 tonnes

7 ans

Cars / camions

 

9 à 34 places / 10 tonnes

10 ans

Camions

 

+ de 10 tonnes

10 ans

Véhicules de tourisme

A compter de leur première mise en circulation à l’étranger

 

5 ans

Pour le Togo, Le gouvernement a également pris des dispositions à travers un décret présidentiel qui stipule que : « Un décret a été adopté en ce sens en conseil des ministres. Cette mesure est destinée à prévenir l’importation de véhicules hors d’âge, ultra-polluants et ne présentant aucune fiabilité, ni sécurité pour les propriétaires » indiquait un communiqué en début d’année 2018.


AYOBA FAYE

Lundi 9 Décembre 2019 - 13:50



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter