Procès Khalifa Sall et Cie renvoyé à lundi : Me Bamba Cissé et ses collègues de la défense précisent et se disent prêts à...

A la sortie de l’audience du député maire de la ville de Dakar Khalifa Ababacar Sall, Me Bamba Cissé a soutenu que toutes les exceptions n’ont pas été soulevées par le juge. Selon lui, la défense a toujours été prête pour défendre ses clients.



Procès Khalifa Sall et Cie renvoyé à lundi : Me Bamba Cissé et ses collègues de la défense précisent et se disent prêts à...
« La demande de de liberté provisoire peut être réglé à toute étape de la procédure. Maintenant, il y a une autre série d’exceptions que le Tribunal a décidé de joindre au fond, notamment l’exception de nullité liée à la  présence des avocats au niveau de l’article préliminaire qui n’a pas encore été réglée. Il y a des exceptions assez sérieuses qui restent à être vidées. Ce qui veut dire que toutes les questions n’ont pas encore été soulevées », a déclaré M. Cissé.

Poursuivant son argumentaire, la robe noire de préciser, qu’il ne faut pas penser que toutes les exceptions ont été rejeté. « Le juge n’as pas encore tranché en vertu des dispositions de l’article 5 de l’Uemoa et l’article 55-10 du code de procédure pénale. Cette question n’a pas encore été évoquée. Et, cette question va être évoquée après les débats parce que le Tribunal a décidé de joindre cette exception dans le fond », a-t-il dit.  

A l’en croire, la défense a toujours été prête pour défendre ses clients. Et, elle ne craint pas le fond du dossier. « Nous sommes à l’aise sur les questions de procédure, mais aussi sur la nullité de la procédure qui n’a pas encore été soulevée. Egalement sur les questions de fond. Donc nous n’avons jamais fui le fond de ce dossier », a fait savoir la robe noire.
Le droit, souligne-t-il est d’abord une question de forme avant d’être une question de fond.

Selon Me Bamba Cissé, il y a eu une trentaine d’exceptions qui n’a pas été soulevée par le juge. Maintenant si le Tribunal décide d’annuler le procès avec une quelconque déclaration de culpabilité ou une décision de relaxe, il n’y aura pas lieu de continuer le procès. A ce moment, il s’arrêtera à la nullité. Mais dans le fond, le Tribunal va entamer les débats », a-t-il laissé entendre.  

Aida Ndiaye (Stagiaire)

Vendredi 2 Février 2018 - 12:23



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter