Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Recouvrement des biens publics spoliés : Macky saisit la France, les Etats-Unis et la Grande Bretagne

Après avoir ressuscité la Cour de répression illicite et annoncé la création d’un Office national anti-corruption (Ofnac), le président de la République sollicite officiellement l’appui de Paris, Washington et de Londres pour recouvrer les avoirs de l’Etat placés à l’étranger.



Recouvrement des biens publics spoliés : Macky saisit la France, les Etats-Unis et la Grande Bretagne
Après les mots, place aux actes ! Macky Sall a lancé la Grande offensive pour le recouvrement des biens publics spoliés. Dans un communiqué parvenu à notre Rédaction hier, jeudi 7 juin 2012, le ministère de la Justice informe que «le Gouvernement du Sénégal a officiellement demandé l’appui de l’Initiative STAR (stolen assets recovery) gérée conjointement par la Banque mondiale et l’Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime (UNODC) comme il a également demandé l’appui des Etats-Unis, de la France et de la Grande Bretagne pour recouvrer les biens publics spoliés de l'Etat et placés à l'Etranger».

Rappelons que le chef de l’Etat a décidé de remettre en selle la fameuse loi sur l’enrichissement illicite. Macky Sall ne s’en est pas arrêté là. Il avait aussi annoncé la mise en place prochaine d’un Office national anti-corruption (Ofnac) ainsi que la commission nationale de restitution des biens et des avoirs mal acquis.

L’Ofnac aura, disait-il, pour mission «la prévention et la lutte contre la corruption et les infractions connexes. Il sera doté d’importants pouvoirs notamment celui d’auto-saisine pour toute enquête ou information qu’il jugera utile et ses rapports seront publiés».

Quant à la commission nationale de restitution des biens et avoirs mal acquis, elle sera chargée de «rechercher partout les biens mal acquis dissimulés. Le but étant de sécuriser tout ce qui appartient aux Sénégalais.»

Dans un entretien accordé récemment au journal Le Quotidien, la Garde des Sceaux, ministre de la Justice, Mme Aminata Touré, avait laissé entendre que «nous avons un déficit de 400 milliards au moment où l’on parle, mais le Sénégal a besoin de cet argent».

Et de prévenir : «S’il s’avère que cet argent est dans des comptes privés, il faut le ramener. Ça ne me paraît pas très compliqué comme façon de penser. A la limite, on n’est pas intéressé de mettre les gens dans des prisons, car elles sont déjà assez surpeuplées. Par contre, nous sommes déterminés à ramener l’argent», disait-elle.

Depuis, des anciens dignitaires du régime d’Abdoulaye Wade sont convoqués à la Division des investigations criminelles et à la Section de Recherches de la Gendarmerie pour être entendus sur des rapports d’audit de 2008 les concernant.
 
Source : Sudonline


Vendredi 8 Juin 2012 - 11:01


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter