Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Sénégal-déboutée à Ndindy, Ndoulo et à Matam : l’opposition garde espoir à Louga

La Coalition Benno Siggil Senegaal mise maintenant sur le cas de Louga pour avoir gain de cause. La Cour d’appel de Dakar va se prononcer ce lundi sur le recours contre la liste de la Coalition Sopi à Louga. L’opposition a estimé que «la coalition Sopi 2009 s’est amusée à mettre à la place des mentions professionnelles des mandats électifs». Elle ne va pas, par ailleurs, participer à la compétition pour la conquête du Conseil régional de Matam.



Les leaders de l'opposition sénégalaise (Aly Haidar, Ousmane Tanor Dieng, Abdoulaye Bathily, Moustapha Niasse)
Les leaders de l'opposition sénégalaise (Aly Haidar, Ousmane Tanor Dieng, Abdoulaye Bathily, Moustapha Niasse)
Après avoir perdu dans ces recours contre les listes de la Coalition Sopi 2009 à Ndindy, Ndoulo (Diourbel) et à Matam, la coalition Benno Siggil Senegaal garde un brin d’espoir à Louga. Elle a pensé compte tenu des dispositions du code électoral et de la volonté manifeste de «trafic d’influence» des libéraux de cette ville, la Cour d’appel va lui donner raison. L’avocate de la coalition électorale de l’opposition et par ailleurs porte-parole du Parti Socialiste (PS) a mis sur la table des exemples lors de sa conférence de presse. Me Aïssata Tall Sall a évoqué le cas de «Maniang Faye qui a mis comme profession : maire. Samba Khary Cissé a pour profession député et Moustapha Lo, président de conseil régional comme profession». Or ces fonctions sont des mandats électifs.

La porte-parole du PS a estimé que «les libéraux sont en train de mener un trafic d’influence en cherchant à mettre dans la tête des populations qu’ils sont des élus». Selon elle, ce sont des «actes jugés non conforme au code électoral en son article Lo 202 qui cite la profession par les mentions obligatoires pour tous les candidats». D’autant plus qu’a précisé Aïssata Tall Sall, «la mention profession permet au ministère de l’Intérieur de vérifier l’éligibilité des investis. Car, il n’est pas permis à tout le monde d’être investi».

Invoquant l’article Lo 207, le chargé de la communication de la Coalition Benno Siggil Senegaal, Serigne Mbaye Thiam a soutenu que «la liste de la coalition Sopi 2009 est irrecevable». Mais, s’est-il demandé : «est ce qu’il faut garder espoir sur la décision de justice?» Avant de rétorquer : «je ne sais pas».

En même temps que Ndindy et Ndoulo dans la région de Diourbel, l’opposition a perdu son recours à Matam. Pour ce cas-ci, a souligné l’avocate, «nous avons pensés que le gouverneur a péché par ignorance et que la Cour d’appel allait rectifier. Malheureusement ce ne fut pas le cas». Le problème dans cette localité, a expliqué Aïssata Tall Sall, est que le gouverneur a rejeté la liste de la Coalition Benno Siggil Senegaal pour le conseil régional parce que dans la liste départementale de Rénérou, il n’y figurait pas les suppléants. «La loi prévoit dans ce cas, que seule la liste incomplète de Ranérou soit rejetée mais que les deux autres départements sont recevables», a-t-elle plaidé.

Par ailleurs, la liste de Benno Siggil Senegaal qui était forclose à Wakhinane Nimzat a été réhabilitée.


Ousmane Pouye

Samedi 7 Février 2009 - 17:10



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter