Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Sénégal : le statut des "modou-modou" a été sali par le coronavirus



Sénégal : le statut des "modou-modou" a été sali par le coronavirus
Au Sénégal, tout le monde rêvait d'avoir un "modou- modou" (émigré) dans sa famille, de le voir revenir et partager avec lui, les fruits de son travail.  Mais depuis l'avènement du coronavirus au Sénégal, le statut de ses braves hommes a complètement changé. Pour cause, l'un d'entre eux, venu d'Italie, a ramené le virus et contaminé, à lui seul, une vingtaine de personnes.

Aujourd'hui, les Sénégalais ont une autre image de ces braves hommes. Ils les considèrent comme un porteur du virus. Le coronavirus est passé par là. Le psychologue Ousmane Ndiaye apporte des explications avec nos confrères de L'observateur.

"L'image des modou-modou a pris un sérieux coup avec le coronavirus qui sévit au Sénégal. Pendant les dernières décennies, ils avaient une images relativement positive. Dans un contexte de pauvreté, aussi bien en milieu rural qu'en milieu urbain, l'apport des Sénégalais de l'extérieur a été considérable sur le plan économique. Car cet apport a permis des milliers de familles de survivre aux difficultés économiques", a expliqué le Professeur Ndiaye.

" Beaucoup de construction ont été faites grâce à l'argent des modou-modou. Les jeunes filles ne rêvaient que d'avoir des modou-modou comme mari. Par contre, les garçons restés ici avaient du mal à gagner la sympathie des jeunes filles. Cette image a été erronée dans un premier temps, par le Sida, car beaucoup de jeunes filles se sont retrouvées atteintes du virus suite à leur mariage avec un modou-modou ", a ajouté le psychologue.

Aujourd'hui ce sont les vieux amis qui les dénoncent et les accusent d'avoir ramené le coronavirus au Sénégal. C'est un moment difficile pour les modou-modou, mais tout ceci est conjoncturel, selon le professeur. A l'en croire, c'est une expression de la peur, qui en ce moment, vicie les relations entre Sénégalais. Tout le monde est susceptible de porter le virus et tout le monde peut être un danger pour l'autre.

Le professeur Ndiaye d'optimiser. Il estime qu'il est très probable que si la situation se rétablit, les modou-modou reprendront leur place dans la société sénégalaise.

Salif SAKHANOKHO

Jeudi 26 Mars 2020 - 08:29



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter