Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Université Ziguinchor: les syndicalistes réclament l’achèvement et la livraison immédiate des infrastructures



« L’Université Assane Seck de Ziguinchor est à bout de souffle à cause de tâtonnement, et autres hésitations du ministre de l’Enseignement supérieur. Sans parler des nombreuses promesses jamais réalisées pour un fonctionnement de l’institution universitaire avec les 960 millions de F CFA ». Ceci est le cri de cœur des Personnels d’Enseignants et de Recherche, le Personnel Administratif, Technique et de Services, les Etudiants eux-mêmes. En sit-in, ce samedi, ils ont décidé de former un front unitaire pour exprimer leur ras-le-bol.
 
«L’Université Assane Seck de Ziguinchor est passée de 2019 à 2021 de 4 000 à en virons à 10 000 étudiants en terme d’effectif. Nous préférons de ce point de vue, vous laisser apprécier le manque d’ambition pour cette jeune Institution universitaire malgré toutes les potentialités dont elle regorge, et que nul n’a besoin de rappeler ici », martèle Alpha Oumarou Bâ, le coordinateur du SAES section Ziguinchor.
 
Poursuivant ses propos, Alpha Oumarou Bâ d’ajouter : « L’université Assane Seck souffre déjà d’un budget insuffisant, la massification des étudiants du fait de l’orientation abusive de nouveau bacheliers dans les établissements d’enseignement public, fait que l’institution est tenue de supporter les charges indues d’une politique aussi irréfléchie et non concertée du gouvernement. Ce qui affecte sérieusement le bon fonctionnement de l’institution. D’où les 960 millions de F CFA. Monsieur le Ministre, l’UASZ attend encore ».
 
Pour ce collectif, l’enseignement ne figure point dans les priorités du gouvernement de Macky Sall. « Monsieur le Ministre, quand le gouvernement auquel vous appartenez veut, il peut. Pour preuve, en 28 mois, il a livré l’Arène nationale au prix de 32 milliards de F CFA. En 26 mois, il a livré Dakar Aréna au prix de 66 milliards de F CFA, en 18 mois, il a livré le Stade du Sénégal au prix de 155 milliards de F CFA (le stade n’est pas encore livré, ndlr). Paradoxalement, depuis 2015, les chantiers de l’UASZ sont en cours laissant des milliers de jeunes sénégalais à l’abandon », livre-t-il sur les ondes de Walf radio.
 


Dimanche 9 Mai 2021 - 12:42


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter