Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



VIH SIDA chez les enfants : Malgré les progrès accomplis, des retards dans la riposte en Afrique occidentale et centrale



VIH SIDA chez les enfants : Malgré les progrès accomplis, des retards dans la riposte en Afrique occidentale et centrale
Les nouvelles infections au Vih chez les enfants ont diminué de plus de la moitié (54%) entre 2010 et 2020, principalement grâce à l’augmentation de la fourniture de traitements antirétroviraux aux femmes enceintes et allaitantes vivant avec le Vih. Mais des milliers d’enfants sont laissés pour compte.
 
Selon le Programme commun des Nations Unies sur le Vih/sida (Onusida), cette dynamique s’est considérablement ralentie, laissant des lacunes particulièrement importantes en Afrique occidentale et centrale. C’est dans cette partie du continent africain où se trouvent plus de la moitié des femmes enceintes vivant avec le Vih qui ne sont pas sous traitement.

Dans le monde, en 2020, près de la moitié (46%) des 1,7 million d’enfants séropositifs n’était pas sous traitement. Près de 150.000 nouvelles infections au Vih ont été enregistrées chez les enfants, soit quatre fois plus que l’objectif de 40.000 nouvelles contaminations pour 2020.
 
Mais des lacunes dans le dépistage des nourrissons et des enfants exposés au Vih font que plus de deux cinquièmes des enfants vivant avec le Vih ne sont pas diagnostiqués. Le nombre d’enfants sous traitement dans le monde a diminué depuis 2019, laissant près de 800.000 enfants (âgés de 0 à 14 ans) vivant avec le Vih sans traitement antirétroviral en 2020. Seulement 40% des enfants vivant avec le VIH avaient une charge virale supprimée, contre 67% des adultes.
 
Prévenir les nouvelles infections au Vih chez les femmes enceintes et allaitantes.
 
Selon ce programme onusien basé à Genève, près des deux tiers des enfants qui ne sont pas sous traitement sont âgés de 5 à 14 ans - des enfants qui ne peuvent être dépistés par le biais du dépistage du Vih lors des visites de soins postnatals. Pour l’Onusida, l’une des priorités pour les cinq prochaines années est d’étendre le dépistage familial et domestique fondé sur les droits et d’optimiser le traitement pédiatrique afin de diagnostiquer ces enfants, de les mettre sous traitement et de les maintenir dans un parcours de soins à vie.
 
Le rapport souligne trois actions nécessaires pour mettre fin aux nouvelles infections au Vih chez les enfants dans les pays ciblés. Premièrement, faire en sorte que le dépistage et le traitement atteignent les femmes enceintes le plus tôt possible. 66.000 nouvelles infections au Vih ont été recensées chez les enfants, car leurs mères n’avaient pas reçu de traitement pendant la grossesse ou l’allaitement.
 
Deuxièmement, assurer la continuité du traitement et de la suppression de la charge virale pendant la grossesse, l’allaitement et à vie. 38.000 enfants ont été nouvellement infectés par le Vih parce que la prise en charge de leur mère a été interrompue pendant la grossesse et l’allaitement.
 
Troisièmement, prévenir les nouvelles infections au Vih chez les femmes enceintes et allaitantes. D’après l’Onusida, 35.000 nouvelles infections chez les enfants sont survenues parce qu’une femme a été contaminée par le Vih pendant la grossesse ou l’allaitement.

Salif SAKHANOKHO

Mardi 28 Septembre 2021 - 13:11


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter