Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Abus de confiance: le commerçant refuse de payer son fournisseur après avoir vendu les fruits livrés

Le nommé El Hadj Bobo Ba, âgé de 64 ans, commerçant et domicilié à Ouakam, a comparu, hier, à l’audience correctionnelle du tribunal de grande instance de Dakar. Il répondait des faits d’abus de confiance portant sur 1. 926.250 de francs.



Abus de confiance: le commerçant refuse de payer son fournisseur après avoir vendu les fruits livrés
 Le commerçant El Hadj Ba a reconnu les faits d’abus de confiance qui lui sont reprochés. « On travaillait ensemble. Je faisais du commerce avec elle. Elle me livrait des melons à vendre. Après l’écoulement du produit, je lui versais son argent après avoir récupéré mon bénéfice. Il m’arrivait parfois d’écouler plus de 50 tonnes de ce produit. Mais pour la dernière livraison qu’elle m’avait faite, les melons étaient pourris », s’est défendu le vendeur.

A en croire la partie civile, Mme Maïmouna Diop, elle travaille pour une entreprise. De ce fait, elle venait de Saint-Louis. Le commerçant l’avait suppliée de lui livrer des melons et des pastèques noires qu’il devait vendre et lui rembourser son argent. Selon le conseil de la partie civile, le prévenu a reçu des fruits à charge de les vendre mais, après les avoir écoulés, il a refusé de reverser l’argent.

La partie civile a réclamé la somme de deux millions de francs de dommages et intérêts. Le parquet a requis l’application de la loi pénale à l’encontre du prévenu. Quant au conseil de la défense, Me Domingo Dieng, il a soutenu que ce sont des faits constants. « Ce sont deux partenaires qui ont travaillé en matière commerciale pendant des années. Mon client a été traîné à la barre du tribunal pour une somme de 1926.250 francs », a-t-il expliqué.

Me Domingo Dieng a sollicité l’application bienveillante de la loi pénale en faveur de son client. Le tribunal correctionnel a mis l’affaire en délibéré pour le 14 juillet prochain, rapporte Le Témoin qui a assisté à l'audience.

AYOBA FAYE

Jeudi 24 Juin 2021 - 15:06


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter