Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Affaire Cheikh Yérim Seck-Ndèye Aissatou Tall : les versions des deux parties devant les enquêteurs

Le viol présumé de Cheikh Yérim Seck sur Ndèye Aissatou Tall ne connait toujours pas d’épilogue. Devant les policiers-enquêteurs de la Section de recherche de la Gendarmerie, le journaliste, l’étudiante de l’UGB, son père, le magistrat Boubou Diouf Tall et 05 employés de l’hôtel « Madamel » où le présumé viol a eu lieu, ont chacun livré sa version des faits.



Affaire Cheikh Yérim Seck-Ndèye Aissatou Tall : les versions des deux parties devant les enquêteurs
Après avoir effectué un retour sur les lieux des faits, les enquêteurs ont entendu les deux parties. En effet, après avoir rappelé les circonstances de sa connaissance avec le journaliste, l’étudiante qui a participé dans l’émission « Débattons » dont Cheikh Yérim Seck était le parrain a indiqué aux pandores que M. Seck a dit qu’il l’aimait et qu’il voulait la marier. Revenant sur ce qui s’est passé dans la chambre de l’hôtel, « j’ai résisté, je lui ai dit que j’étais vierge et que je n’étais pas là pour…le sexe », a laissé entendre la brillante étudiante âgée de 20 ans.
 
Toutefois, en réplique, Cheikh Yérim Seck apporte une autre version des faits. « Durant l’acte sexuel, elle ne m’a ni repoussé, ni demander d’arrêter. Nous nous sommes embrassés et elle s’est déshabillée. Alors que je me frottais à elle, je l’ai p…J’ai commencé à frotter et tout le monde sait que dans ce domaine, on ne peut rien contrôler », a servi le patron de Dakaractu qui, selon nos confrères de « L’observateur », s’est même déshabillé devant les enquêteurs pour montrer qu’il n’avait aucune blessure, si  vraiment il l’avait violée, elle l’aurait griffé avec ses ongles.


Mercredi 12 Septembre 2012 - 11:28


div id="taboola-below-article-thumbnails">


1.Posté par Podor le 12/09/2012 17:32
Je trouve pour moi c'est une affaire trés ridicule. La fille est de moeurs trop légére si elle s'est permise de trouver un homme dans un hotel de la place. C'est parce que elle est habituée des faits. Le grand Cheikh est un guerrier par rapport aux autres hommes qui ont fréquenté cette fille. Car ils la badigeonnaient tout court.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter