Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Après la SGBBE, alerte au braquage, hier, à Aïbatin : A qui profite la psychose ?



Après la récente alerte de braquage à Dantokpa, une autre rumeur de tentative de braquage a fait, hier jeudi, le tour de la ville. L’agence Eco-Bank implantée au cœur de Fidjrossè serait visée par un groupe de bandits. Très tôt, la zone a été quadrillée par les hommes en treillis. Aux dernières nouvelles, il s’agirait d’une fausse alerte. Est-ce des signes avant coureurs ou des troubles à l’ordre public ?
Par : Serge-David ZOUEME
La psychose gagne du terrain à Cotonou. Les rumeurs de braquage des banques se répètent ralentissant, du coup, les opérations et activités bancaires. Hier, une nouvelle rumeur a fait le tour de la ville. L’agence Eco-Bank de Fidjrossè serait visée par des bandits. Les hommes en treillis, armes au poing, ont aussitôt occupé la zone dans la perspective de dérouter les « assaillants ». Tous ceux qui se rendaient dans l’agence pour diverses opérations bancaires sont systématiquement retournés. La circulation Fidjrossè-Agla a été coupée dans les deux sens. On s’attendait à une agression des bandits et en retour à une grande riposte des militaires. Mais pendant plusieurs heures, aucune action suspecte n’a été enregistrée. Il s’agit là encore d’une fausse alerte qui a ébranlé tout le monde. On se souvient que cette rumeur de tentative de braquage de banque n’est pas la première et ne serait certainement pas la dernière. Quelques jours après les braquages de Diamond Bank et de l’Eco-Bank, une fausse alerte a été donnée au sein du marché Dantokpa. Les braqueurs seraient de retour avec pour cible les structures de micro-finance installées au centre du marché. Comme c’était hier le cas, la mobilisation des hommes en treillis étaient très forte. Des consignes auraient été reçues pour faire évacuer les usagers du marché afin de faciliter la tâche aux militaires en cas d’agression des bandits. Tout ceci crée actuellement la psychose dans la tête des Béninois qui veulent être mieux sécurisés et amène à se poser la question de savoir à qui profite la psychose. Est-ce une manière pour qu’on ne prenne plus au sérieux la vraie alerte ou juste une manière de troubler la quiétude des populations ? Le ministre en charge de la sécurité publique se doit de prendre les dispositions pour éviter de ces genres de trouble à la quiétude sociale.

Benin info

Lundi 8 Décembre 2008 - 20:52


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter