PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)




Assemblée nationale : Passe d’armes entre Me Madické Niang et Moustapha Niasse

L’Assemblée nationale a été le théâtre, cet après-midi, d’une confrontation entre le président du groupe parlementaire «Liberté Démocratie » et celui de l’Assemblée nationale. La bataille feutrée découle de l’interprétation du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale, qui permet, selon le libéral, de présenter à tout moment une motion, alors que le second soutenait le contraire.



Assemblée nationale : Passe d’armes entre Me Madické Niang et Moustapha Niasse
«Je demande aux collègues de prendre le Règlement intérieur de l’Assemblée nationale et d’aller à la page 40. Cette séance sera dirigée et elle va se dérouler normalement et nous allons appliquer les dispositions du règlement intérieur de l’Assemblée nationale telle qu’elle figure dans la loi organique », a déclaré Moustapha Niasse, qui répondait à Me Madické Niang désireux de prendre la parole.

Et le président de l’Assemblée nationale de poursuivre : «L’article 74 dit : «Les affaires, projets et propositions de loi… » Ce dossier est une affaire - ce n’est ni un projet de loi ni une proposition de loi. Ce sont les 3 concepts qui sont commis à l’article 74 - les affaires, projets et propositions de loi sont soumis à une seule délibération en séance plénière sous réserve des dispositions de l’article 81. L’alinéa suivant dit : «Il est procédé tout d'abord à l'audition du rapporteur de la Commission saisie au fond, précédée éventuellement par l’intervention du Président de la Commission».

Très en verve, le Secrétaire général de l’Afp ajoute : «De toute manière, dans cette enceinte, aucun député ne peut prendre la parole si on ne la lui donne pas. MoI je ne fais pas de controverses, je ne fais pas de querelles, je sors ce que dit la loi. La loi il faut la connaitre pour l’appliquer. J’applique la loi et je ne ferai rie d’autres que d’appliquer la loi».

S’employant à porter la réplique au président de l’hémicycle, Me Madické Niang lui rétorque : « Tout d’abord, je voudrai vous saluer et dire respectueusement à monsieur le président, que nous ne lisons pas le même article, nous n’avons pas la même appréciation des dispositions du règlement intérieur. L’article qui m’a permis, alors que vous avez déjà évoqué l’ordre du jour, c’est l’article 75 qui dit : «A tout moment, au cours de cette discussion générale et jusqu'à la clôture, il peut être présenté des motions préjudicielles tendant soit à l'ajournement du débat jusqu'à la réalisation de certaines conditions, soit au renvoi de l'ensemble du texte devant la commission saisie sur le fond ou à l'examen, pour avis, d'une autre commission… »

Avant d’ajouter : «J’ai beaucoup de respect pour vous et pour cette Assemblée. Ceux qui me connaissent savent que je ne raconte jamais des histoires. Je ne dis les choses seulement que quand j’en suis convaincu et totalement convaincu».

Finalement, la motion préjudicielle de Me Madické Niang pour le renvoi de la plénière sera présentée et rejetée par 116 député, contre 28 qui ont voté oui.

Ousmane Demba Kane

Jeudi 2 Novembre 2017 - 22:43



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter