Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Assimi Goïta aux chefs d’Etat de la CEDEAO : « l’heure n’est plus à la division de nos États »



Assimi Goïta aux chefs d’Etat de la CEDEAO : « l’heure n’est plus à la division de nos États »
En sa qualité de Chef suprême de l’armée malienne, le colonel Assimi Goïta, président de la transition, s’est adressé au peuple malien mercredi soir, à la veille du 20 janvier, jour marquant la création de l’Armée nationale. Dans un discours saluant les victoires actuelles de son armée, le Colonel Assimi Goïta a adressé un message de dialogue aux chefs d’Etat de la CEDEAO qui ont placé le Mali sous embargo.

« Le terrorisme est un phénomène transnational », a rappelé Assimi Goïta, dans son discours. Un phénomène qui endeuille, selon lui, tous les peuples de la sous-région et du monde. C’est pourquoi, dit-il à l’intention des chefs d’Etat de la CEDEAO : « l’heure n’est plus à la division de nos États, mais plutôt à l’union sacrée contre ce fléau ».

Dans le respect de la souveraineté de chacun, les Etats de la sous-région doivent développer des cadres de solidarité pour satisfaire les besoins des populations en matière de défense et du développement socioéconomique.
 
Un 20 janvier… d’espoir !
A l’occasion de la commémoration de ce 61ème anniversaire de la création de l’Armée nationale, l’espoir renaît sur le plan de la sécurisation du territoire national. Le Colonel Assimi Goïta ne sait pas fait prier pour le dire. « C’est avec une grande satisfaction que nous constatons les impacts positifs des dispositions opérationnelles prises pour l’amélioration de la situation sécuritaire de notre pays », a-t-il déclaré au cours de son intervention. Et d’ajouter : « Une tendance que nous devons absolument maintenir pour redonner de l’espoir à nos populations qui ont toujours vaillamment résisté aux actions des forces du mal ».
 
Sans la nommer, le Colonel Assimi Goïta a cité la coopération avec la Russie, acteur majeur des résultats positifs sur le terrain. « Cette fête du 20 janvier nous offre l’occasion de saluer à juste titre, le dynamisme de notre politique de coopération militaire », a affirmé le chef suprême de l’Armée malienne. Une coopération qui a contribué, selon Assimi Goïta, à « l’amélioration des capacités opérationnelles des Forces armées maliennes et d’obtenir plusieurs bourses de formation au profit des militaires maliens ».

Dimanche dernier, la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao) s’est montrée « disponible » à accompagner le Mali pour le retour à l’ordre constitutionnel à travers des élections crédibles dans un délai raisonnable et réaliste.

Cette déclaration est intervenue après que plusieurs dizaines de milliers de personnes sont allées manifester au monument de l’indépendance à Bamako pour afficher leur soutien à la transition et dénoncer les sanctions internationales.

La Cedeao a sanctionné les autorités actuelles du Mali, avec à leur tête le colonel Assimi Goïta officiellement, pour ne pas avoir donné des signes d'une fin rapide de la transition en place depuis 17 mois et une transmission du pouvoir aux civils après des élections.

avec Maliweb

Salif SAKHANOKHO

Jeudi 20 Janvier 2022 - 11:03


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter