Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



CTE Hôpital Principal de Dakar: les agents menacent d'abandonner les malades admis en Réa après 5 mois sans percevoir un sou



Les travailleurs du Centre de Traitement des Epidémies (CTE) de l'Hôpital Principal de Dakar courent depuis cinq (5) mois derrière leurs salaires.  Las de cette attente "interminable" ces professionnels de santé, sous l'encadrement d'And Gueusseum, ont tenu un sit-in devant la structure hospitalière pour un paiement effectif de ce qui leur revient de droit, dans les meilleurs délais.

Ils ont prévenu que le sit-in n'est qu'un avertissement. Selon le porte-parole des manifestants, l'infirmier Alioune Ndao, si rien n'est fait, ils prévoient de protester devant le palais de la République pour se faire entendre.  Pire, ils n'excluent pas d'abandonner les malades admis à la salle de réanimation où ils veillent. 
5 mois sans salaire, une marche vers le palais ou on croise nos bras

"Cet argent que nous réclamons, c'est la sueur de notre front. Nous ne sommes pas là pour négocier. Et on est prêts à taper fort. Une marche vers le palais ou on croise nos bras.  Et là, y aura des morts parce que les cas graves liés à la covid_19  que vous entendiez, c'est nous qui gérons ça. Pour vous dire que nous sommes prêts à aller au combat", brandit -il. 

Poursuivant, l'infirmier Ndao a regretté le fait que certains ont renoncé à leurs contrats pour venir en aide les Centres de Traitement des Epidémies (CTE) et se sont retrouvés avec des arriérés de salaire.  "Parmi nous, il y a ceux qui avaient renoncé à leur contrat dans des postes de santé et ils nous ont appelé pour renforcer le manque d'effectif. On a renoncé nos contrats au nom de la patrie."
L'argent est viré dans les Hôpitaux

Dr Ly d'indiquer que les salaires sont virés selon leur ministre tutelle. D'après lui, le problème se trouve au niveau des établissements hospitaliers qui, soit ont gardé ou détourné l'argent. 
"C'est le même scénario dans touts les CTE du pays. Le Président Macky Sall a dit au ministère de nous payer et celui-ci a déclaré avoir viré les salaires de tous les hôpitaux, soulignant qu'il n y a des dettes entre les hospices. Donc, c'est les hôpitaux qui ont gardé ou détourné l'argent. Maintenant que cette nouvelle est répandue, les professionnels de la santé ont commencé à envahir les rues pour réclamer ce qui leur revient de droit", explique t-il.

Avant de prévenir que "c'est dans cette optique-là, qu'il y a risque de troisième vague. La deuxième est entrain de finir et les gens s'en foutent de leur évolution et du paiement."


Fana CiSSE

Mercredi 21 Avril 2021 - 11:35


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter