Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Combat Bombardier vs Balla Gaye 2 – goût d’inachevé : BG2 contesté, B52 vise un 3e titre de roi des arènes



Une déception doublement des amateurs de lutte. Le combat du nouvel an n’aurait pas répondu à toutes les attentes parce qu’il n’y a pas eu de chute mais surtout la grande masse des amateurs n’a pu suivre ce face à face entre les deux mastodontes de l’arène à cause du format pay per view à raison de 5000 francs CFA. Aucune télévision ne l’a diffusé en direct. Au terme du combat jugé «insipide» par ceux qui l’ont suivi les deux lutteurs ont réagi.

«Mais c’est quoi ce verdict. Moi j’ai fait ce que j’avais à faire», s’est écrié l’ancien roi des arènes et chef de file de Guédiawaye (banlieue dakaroise). Et de poursuivre : «On s’est battu et on est sorti tous les deux de l’enceinte. Au retour, je lui ai demandé de venir combattre, il a refusé. Que voulez-vous ?». Balla Gaye 2 refuse de constater sa défaite et fait savoir à ses supporters : «c’est ça la lutte. Je n’ai ni défaite ni victoire et je n’ai pas de compte à rendre à mes supporters là-dessus», a-t-il souligné.

Acculé de questions par la presse juste après la décision arbitrale, Oumar Sakho alias «Balla Gaye 2» a précisé : «mon adversaire n’a pas voulu lutter, je ne prendrai pas le risque de conduire le combat et d’essuyer inutilement une défaite. Il n’a voulu rien tenter. Moi non plus». Il a, par ailleurs, dénoncé la façon dont il a été averti parce que selon lui, il s’agissait d’une action de combat qui n’avait rien à voir avec un laxisme ou une volonté de sortir de l’enceinte. 
 
Bombardier, de son côté jubile et affirme sans ambages avoir terrassé son adversaire du soir. «Vous avez tous été témoin et cela ne souffre d’aucune contestation». Le lutteur de Mbour (70km de Dakar) a tenu à faire comprendre que pour battre son adversaire en lutte, il faut d’abord le respecter. «Avec le verbe, il avait fini de faire le combat. Lui et les membres de son staff avaient par faire croire à leurs supporters qu’il m’avait déjà battu», a-t-il déclaré.

Il a tenu à mettre en garde : «Moi si un lutteur promet de me battre au poing avant de terrasser, je peux vous jurer qu’il n’y arrivera pas. Moi je vise un troisième titre du roi des arènes».
 
Le B52 a, en outre, signalé que dans ce combat, il fallait clouer le bec à beaucoup de gens surtout ceux qui évoquent son âge. «Moi je ne crois pas à cette limite d’âge de 40 ou 45 ans. La lutte c’est d’abord un état de forme et d’esprit. Je m’entraine bien et je mange bien».

Jean Louis DJIBA

Dimanche 2 Janvier 2022 - 13:15


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter