Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Commémoration 10 ans du 23 juin: une guéguerre entre partisans de différents responsables Bby a pollué le décor

Ils étaient nombreux à honorer de leur présence, la cérémonie de commémoration du 23 juin à la Place de la Nation. Ministres, députés, directeurs généraux, membres de la mouvance présidentielle et de la société civile ont répondu présents. Cependant, les rivalités entre militants de différents responsables politiques ont gâché l'ambiance.



Commémoration 10 ans du 23 juin: une guéguerre entre partisans de différents responsables Bby a pollué le décor
Malgré une forte mobilisation, Il y avait une guéguerre entre les partisans de certains responsables de la mouvance présidentielle à la Place de la Nation. Venus de tous les recoins de la capitale, tee-shirt floqués M23, pancartes à la main à l’effigie des différents responsables,  les partisans ont rivalisé d’ardeur en montrant leur appartenance durant toute la cérémonie.  

Dans la foule, on pouvait noter la présence des partisans d’Amadou Ba, Abdoulaye Diouf Sarr, Cheikh Tidiane Ba, Abdou Karim sall, Alioune Ndoye, de Maitre El Hadj Diouf, du docteur Malick Diop de l’AFP, de la Cojer, du Meer, de Abdou Karim Fofana et du parti Rewmi…  

Magré la forte chaleur qui sévissait à la Place de la Nation, les partisans ont causé un énorme vacarme et, malgré les appels du journaliste Malick Thiandoum, préposé au micro central, il avait toutes les peines du monde à raisonner la foule. Il demandait sans cesse aux partisans de « baisser leurs pancartes pour permettre aux journalistes de prendre des images », sans succès.
 
A un moment, l’ancien ministre Amadou Ba et quelques membres de l’organisation étaient intervenus pour calmer les militants mais c’était peine perdue, chaque groupe scandait le nom de son propre responsable. Il y avait aussi des affrontements entre des militants de certains responsables de la majorité.

Le ministre Mor Ngom a prononcé le discours final dans un vacarme indescriptible, il avait toutes les peines du monde à entendre sa propre voix
 
 

Moussa Ndongo

Jeudi 24 Juin 2021 - 10:57


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter