Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Congo-Brazzaville: les populations du Pool exigent des réparations

Les autorités congolaises ont commencé le 7 août 2018 une opération de ramassage d'armes auprès des ex-combattants dans le Département du Pool, théâtre d'affrontements entre 2016 et 2017. L'opération est certes appréciée par les populations qui tentent de regagner cette province, mais elles sont également convaincues qu'une réparation et un dédommagement faciliteraient davantage la pacification de cette contrée jadis considérée comme le grenier de Brazzaville.



Le ramassage des armes dans le Pool était une opération « beaucoup attendue par les citoyens du Département du Pool tout comme les autres citoyens du Congo », selon Raphaël Loulendo, chef d’un quartier de Kinkala, chef-lieu du Pool.
 
Pour les populations du Pool, déplacées par le conflit ou pas, l’attention des autorités ne doit pas seulement être focalisée sur les ex-combattants ninjas. Elles doivent plutôt penser à réparer le préjudice et à dédommager tout le monde.
 
« Nous avons perdu. Quelle est la réparation pour ceux qui ont perdu leurs biens ou leurs familles ? C’est vrai nous avons retrouvé la paix. Mais, pour retrouver tout ce que nous avons perdu, ça sera une tâche très lourde. Si le gouvernement congolais pouvait faire un geste à tout le monde, non seulement à ceux qui ont combattu, mais aussi à toutes les populations du Département, ça serait vraiment enchanté », explique ainsi Raphaël Loulendo.
 
(Re)lisez notre reportage : Congo B., début de l’opération de ramassage d’armes dans le Pool
Sur l’axe Brazzaville-Kinkala, dans les villages tels Nguela Tsétséké, Mayitoukou ou encore Moulouangou, chacun cherche à réparer son toit et la petite activité économique qui redémarre timidement tourne essentiellement autour de la vente du charbon de bois, du bois de chauffe ou encore du vin de palme.
 
Après la levée de son mandat d'arrêt intervenue le 27 juillet, l'ancien chef rebelle Frédéric Bintsamou, alias Pasteur Ntumi, va faire sa toute première sortie en public dimanche 12 août à Mayama, dans le Pool, où il doit délivrer un message aux ex-combattants pour les encourager à adhérer à l'opération de ramassage d'armes.

Rfi.fr

Dimanche 12 Août 2018 - 09:13



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >