Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Coup d'Etat de 2015 au Niger: les derniers dossiers devant le tribunal militaire

Au Niger, après la libération, vendredi 24 mars, de 14 personnes incarcérées dans le cadre de l'affaire de tentative présumée de coup d'Etat de décembre 2015, plusieurs militaires et un civil restent en prison. Leurs dossiers viennent d'être transférés au tribunal militaire de Niamey.



Coup d'Etat de 2015 au Niger: les derniers dossiers devant le tribunal militaire
Neuf militaires et un civil sont toujours maintenus en prison par le juge du tribunal militaire. Il s’agit, entre autres, du général Salou Souleymane, ancien chef d’état-major, du colonel Idi Dan Haoua, commandant de la base aérienne de Niamey et de deux autres officiers : le commandant des Forces spéciales de lutte antiterroriste et son adjoint.

Comment se porte le principal accusé de cette tentative présumée ? « Il est convaincu qu’il n’a pas agi dans ce sens qu’on lui reproche, et il est convaincu que force restera à la loi et à la vérité », répond un de ses avocats, maître Ismaël Neno.

Le dossier suit son cours dit-on, et la défense émet des réserves sur les accusations : « Vous remarquez vous-mêmes que cela fait quinze mois que nous nous échinons à dire, à tempêter, à écrire, que ces accusations ne sont pas fondées et le juge d’instruction du tribunal militaire vient de faire un premier pas… »

Avec la transmission du dossier à la Chambre de contrôle du tribunal militaire, maître Ismaël Neno se dit serein : « Nous attendons la Chambre, nous attendons donc les éléments allant dans le sens de disculper l’entièreté des personnes inculpées dans cette affaire ».

L’unique civil toujours en détention est le fils du général Salou Souleymane, qui est considéré par la justice comme étant le cerveau de la tentative présumée de coup d'Etat de décembre 2015 contre le président Mahamadou Issoufou.

Avec RFI

Ousmane Demba Kane

Lundi 27 Mars 2017 - 09:56



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 22 Octobre 2018 - 12:29 La Tanzanie arrête des militants islamistes