Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Coupures d'eau et factures salées: 17 villages de Thiaré Thilore se soulèvent contre AQUATECH



Il ne se passe plus une semaine sans que des populations du monde rural sénégalais crient leur mécontentement vis-à-vis de la société AQUATECH, qui peine respecter le contrat d'affermage signé avec l'Office des forages ruraux (Ofor). Mais le ministre de l'Eau Serigne Mbaye Thiam préfère jouer aux aveugles.

Mercredi encore, les populations de 17 villages regroupés autour du forage de Thiaré Thilore (région de Thiès) se disent « très fâchées contre la société AQUATECH ». Des habitants de Darou Mbaye, Thioubogne Ndiaye, Ndawène, Baytir, Gaty Ndiadiagne, Coura Mbatar, Gateigne, Mbaba, Nguéwoul, Nguiguis, Tibo, entre autres, qui se sont retrouvés sur la place publique du village de Thiaré Thilore pour exprimer leur ras-le-bol, se révoltant contre certains « micmacs écœurants » à l’actif de ladite société des eaux.

A en croire Khoye Sarr, porte-parole du jour, relayé par Le Témoin « les griefs contre la société en question portent sur les factures et bons de coupure de 5500 fCfA, jugés exorbitants, entre autres récriminations ». Les populations se sont dressées contre certaines personnes choisies par AQUATECH, pour le fonctionnement du forage. Une opposition marquée par une salve d’applaudissements. Dès lors, les nommés Cheikh Diop, Lamine Ndoye et Alassane Wade, pressentis pour la « conduite du forage », sont jugés « indésirables ».

Par contre, les insurgés disent soutenir « le maintien de Barra Wade, actuel conducteur, en service depuis 20 ans au niveau de l’infrastructure hydraulique ». selon Thierno Ndiaye et ses camarades plaignants qui n’ont pas mâché leurs mots, « après deux ans de fonctionnement, les populations n’ont cessé de dénoncer des pannes de plus en plus récurrentes au niveau du forage, et d’autres fautes de gestion qu’elles apparentent à des détournements de fonds ». Et maintenant d’exiger « la démission pure et simple des mis en cause » qui, disent-ils, « n’inspirent plus confiance à la communauté ». En tout état de cause, le torchon, désormais, brûle vivement entre la société AQUATECH et les populations des populations des villages en question. 

A Ziguinchor, Thiès et bien d'autres régions du Sénégal, c'est la même chanson: AQUATECH dégage !

AYOBA FAYE

Jeudi 11 Juin 2020 - 10:16


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter