Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Covid-19: avec la fin du confinement, l'activité économique repart en Ouganda

En Ouganda, le confinement de 42 jours décrété mi-juin pour lutter contre la nouvelle vague de cas de Covid-19 a pris fin samedi 31 juillet. Les transports, notamment les motos-taxis, sont de nouveau autorisés et les centres commerciaux peuvent rouvrir. Le couvre-feu est maintenu à 19h et les écoles restent fermées jusqu’à nouvel ordre, mais pour les habitants de Kampala, la reprise des activités est un vrai soulagement.



À Kikuubo, le pôle commercial de la capitale, Nelson, l’un des motos-taxis du quartier, enchaîne les clients depuis le début de la journée. « J’étais déjà sur la route à 5h du matin car j’avais déjà des clients, se réjouit-il. Ce n’est pas comme pendant le confinement où je ne savais même pas si j’aurai une livraison à faire dans la journée. Au moins, maintenant, je sais que je rentrerais chez moi avec un peu d’argent. »
 
À côté de lui, le magasin de Sylvia reprend vie lui aussi. Le quartier de Kikuubo, le plus fréquenté de la capitale, a été fermé pendant tout le confinement pour éviter les contaminations. Dans sa boutique, Sylvia reçoit de nombreuses livraisons, soulagée de pouvoir de nouveau travailler. « Déjà dans la nuit, je recevais des commandes de clients sur WhatsApp, et j’en reçois encore maintenant. Donc nous pouvons recommencer à travailler », annonce-t-elle.
 
Malgré la reprise, de nombreuses charges pèsent sur les commerçants
De l’autre côté de la rue, à Kikuubo, Jessica a elle aussi rouvert sa boutique de produits de beauté. Après un mois et demi de fermeture, l’heure est à la réorganisation. « Pour l’instant, on nettoie, on fait la poussière, on vérifie que les produits n’ont pas expiré ou ne sont pas abîmés », explique la gérante du magasin.
 
Mais après le confinement, selon Jessica, la reprise économique sera lente car de nombreuses charges pèsent sur les commerçants. « Notre propriétaire nous demande de payer le loyer des deux mois pendant lesquels on ne pouvait pas travailler. Certains propriétaires interdisent même aux commerçants d’entrer dans leur boutique avant d’avoir payé les loyers », regrette-t-elle.
 
Les rues du quartier de Kikuubo ne sont pas encore aussi bondées qu’avant le confinement, mais les commerçants espèrent un retour à la normale en début de semaine.

RFI

Dimanche 1 Août 2021 - 09:45


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter