Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Délestages et risques d’émeutes : le pouvoir a la peur au ventre

Les coupures intempestives d’électricité survenues ces derniers jours à Dakar ont fini par provoquer une frayeur au cœur de l’Etat. Craignant la recrudescence des émeutes de l’année dernière dus aux délestages longs et intempestifs de la Société nationale de distribution d’électricité (SENELEC), le Premier ministre, Souleymane Ndéné Ndiaye aurait convoqué d’urgence le ministre de l’Energie, Samuel Sarr pour lui demander des prendre d’urgence des dispositions pour arrêter les coupures. C’est ainsi que le ministre de tutelle s’est engagé à trouver dans les banques cinq milliards pour régler le problème de la fourniture de combustible.



Le Premier ministre du Sénégal, Souleymane Ndéné Ndiaye un peu crispé à cause des coupures
Le Premier ministre du Sénégal, Souleymane Ndéné Ndiaye un peu crispé à cause des coupures
Le gouvernement a la frousse. Il a encore peur de faire face à la colère publique qui débouche sur des émeutes dans les différents quartiers de Dakar et des régions comme l’année dernière. Cette panique a été prouvée par la réunion d’urgence convoquée par le Premier ministre, Souleymane Ndéné Ndiaye sur la question des délestages intempestifs et prolongés observés ces derniers jours. Selon nos confrères de «l’Observateur», le chef du gouvernement a demandé que des mesures urgentes soient prises pour calmer la grogne des populations.

Le Premier ministre du Sénégal a convoqué une réunion de « crise » avec les différentes parties concernées par la question de l’électricité en vue d’une solution transitoire dans les plus brefs délais.
Dans leurs batteries de mesures, le ministre de l’Energie Samuel Sarr, a promis de faire un prêt de 5 milliards de FCFA auprès des banques de la place pour l’achat de combustible. «Le rythme des délestages diminuera à partir d’aujourd’hui (jeudi 20 août), car le manque de combustible qui a causé ce préjudice énorme est en passe de connaitre un dénouement heureux» ont indiqué des cadres de la SENELEC (Société Nationale de l’électricité).

Des banques de la place Attijari et Ecobank seraient sollicitées par le ministre de l’Energie pour un prêt de 5,3 milliards FCFA. Samuel Sarr entend ainsi, par la voix de ses proches, venir à bout de cette question des coupures récurrentes de l’électricité dans la capitale sénégalaise, à quelques jours seulement du mois de Ramadan.

Cette réunion d’ « urgence » a réuni le Premier ministre Souleymane Ndéné Ndiaye, le ministre de l’Energie Samuel Sarr, les dirigeants de la SENELEC et des responsables des collectivités locales. Il a été signifié à cette occasion que ces coupures de l’électricité relèvent du cumul de déficit de la trésorerie de la SENELEC.

Et pour origine de ce retard de paiement, la société a couru et court toujours derrière 21 milliards de factures non encore payées. Dans cette somme, 13 milliards constituent le montant non encore honoré par certaines collectivités locales. Ayant pris part à cette rencontre, certains maires ont indexé du doit leurs prédécesseurs. Dans ce rang des « mauvais » payeurs, s’alignent de gros consommateurs d’électricité, parmi lesquels des hôpitaux, des Pme, des Pmi entre autres.

Pape Diattao Badji

Jeudi 20 Août 2009 - 13:58



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter