Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Diohine : un marabout et ses talibés sur le point d’instaurer une guerre de religion - le feu couve dangereusement



Si rien n’est fait, la situation risque de virer au drame. D’après de nombreux témoignages recueillis par PressAfrik, la situation est très tendue entre un marabout récemment installé dans le village Serere de Diohine, et une bonne partie de la communauté catholique.

Serigne Bara, présenté comme le fils de Serigne Cheikh Ndigueu, il est en train, avec ses disciples, de réduire à néant la bonne entente qui date de plusieurs décennies de cohabitation paisible entre musulmans et chrétiens dans ce petit village de la Commune Diarère (dont le maire est Thérèse Faye), située dans la région de Fatick. 

Après l'installation de son Dahira dans ledit village, le guide religieux s'est mis dans une entreprise de convertir les membres de la communauté catholique à l'Islam. D'après des jeunes chrétiens qui se sont confiés à PressAfrik, le dénommé Serigne Bara n'utilise pas la méthode douce pour attirer ces derniers dans la religion musulmane. "On a noté beaucoup de scènes de violences dans notre village, depuis l'installation du Dahira de ce marabout. On m'a rapporté que ses disciples ont forcé une jeune catholique à enlever la croix qu'il portait autour du cou. Ils ont voulu la convertir à l'Islam de force. Aussi, quand il passe avec son cortège, ses disciples exigent la fermeture de toutes les boutiques du village et que la route lui soit céder entièrement. Nous ne laisserons pas ça passer", a confié une jeune étudiant ressortissant de Diohine à PressAfrik.

Une vidéo des affrontements entre disciples de Serigne Bara et populations partagée dans le groupe whatsApp des étudiants ressortissants de Diohine (Vidéo)

Serigne Cheikh Ndigueul, le père du marabout a présenté ses excuses et appelé au calme

Plusieurs affrontements ont eu lieu depuis dimanche, entre disciples dudit marabout et jeunes du village. La gendarmerie de Keur Martin est intervenue après des plaintes déposées. Le sous-préfet de l'Arrondissement de Tataguine a été appelé par le chef de village, Edouard Diène, pour trouver une issue heureuse au conflit.

Ce dernier joint au téléphone par PressAfrik explique qu'une sorte d'entente a été trouvée avec Serigne Cheikh Ndigueul, le père dudit guide. "Mardi, dans les locaux de la gendarmerie, c'est le sous-préfet qui a appelé le grand marabout Serigne Cheikh Ndigueul devant le commandant de brigade et moi-même. Il a mis le téléphone en mode haut-parleur. Serigne Cheikh Ndigueul s'est excusé des agissements de son fils et a indiqué que ce dernier doit se plier aux règles du village. Il a appelé au calme et nous l'avons rejoint sur ce terrain. Car nous ne  voulons que la paix dans notre village", a confié monsieur Diène à PressAfrik.

Une assemblée générale convoquée par les jeunes samedi pour régler le cas du marabout

Alors que les autorités ont négocié une entente cordiale entre le marabout et la forte communauté catholique, les jeunes du village ont convoqué une grande assemblée générale samedi prochain pour statuer sur le cas de Serigne Bara. "Tous les ressortissants de Diohine ont été convoqués à une assemblée qui va se tenir samedi à la place publique du village. L'ordre du jour sera axé sur les derniers événements provoqués par cet étranger qui veut semer la zizanie entre les communautés", informe un étudiant et ressortissant de Diohine à PressAfrik

Une assemblée générale qui n'enchante guère le chef de village. En effet Edouard Diène appelle les jeunes du village à ne pas attiser le feu que lui, le sous-préfet et le père du marabout se sont attelés à éteindre mardi. "Si vous pouvez sensibiliser ces jeunes qui ont convoqué cette assemblée générale samedi, dites leurs de dompter leur colère et renforcer la paix. Nous, qui nous réveillons dans ce village, ne voulons pas d'un conflit ici", supplie-t-il de l'autre bout du fil.


AYOBA FAYE

Mercredi 14 Avril 2021 - 15:59


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter