Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Direct procès Khalifa Sall : Quand un proverbe Wolof vient semer la zizanie entre le juge et Me El Haj Amadou sall



Direct procès Khalifa Sall : Quand un proverbe Wolof vient semer la zizanie entre le juge et Me El Haj Amadou sall
L’avocat de la défense, Me El Hadji Amadou Sall a, dans son oratoire, voulu répondre au proverbe wolof d’un des avocats de l’Etat qui dit que : «Tchin beunoul feukhoul, yakh bafa nékone diogué fa». 
L’avocat de rétorquer : « guaate gua lakk, guaate gua lakk lakk lakk ba yakh ba sèyye». Des mots qui ont choqué le juge Lamotte. «II y a des mots indécents qu’on ne doit pas utiliser dans cette juridiction par respect aux institutions », avance-t-il. 
Réponse du berger à la bergère, l’avocat qui était retourné à sa place, est revenu pour apporter des précisions. 
«M. le juge, je vous respecte et je respecte ma profession. Et, donc, je ne dirais jamais des mots qui pourront manquer de respect cette profession et, vous manquer de respect. J’ai dit en langue wolof ce proverbe en français : «la marmite ne brûle pas mais c’est son dernier qui brûle. Pas autre chose. Merci !»
 

AYOBA FAYE et AMINA DIOUF

Mercredi 24 Janvier 2018 - 17:03



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter