Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Distribution aide alimentaire: les Sénégalais contre toute volonté de politiser l’affaire

​Dans l’attente de l’aide qui leur est destinée, ceux que l’on présente comme des ménages vulnérables avertissent l’Etat quant à la répartition de l’aide. Ils fondent leur opinion sur le fait qu’avec l’état d’urgence et le couvre-feu instaurés sur le territoire national en plus de la fermeture des frontières, a amenuisé leurs sources de revenus. Aussi en appellent-ils à la bonne répartition de l’aide alimentaire dans le cadre de son plan de riposte « Force Covid19 ». Ils invitent également les pouvoirs publics à ne pas politiser l’affaire !



Distribution aide alimentaire: les Sénégalais contre toute volonté de politiser l’affaire
Dans un souci de venir en aide des ménages jugés vulnérables avec la crise du Covid – 19, le gouvernement avait décidé de payer les factures d’eau et d’électricité pour ces ménages. 146 tonnes de denrées alimentaires ont été également réceptionnées par le président Macky Sall dans le cadre du programme d’aide alimentaire dans son plan de riposte contre le covid19.

Les Sénégalais saluent ces mesures d’accompagnement, mais disent rester attentifs sur la répartition des vivres et souhaitent que cela se fasse dans l’équité par les préposés à cette mission. Autrement dit sans discrimination. « L’Etat est dans son rôle de venir en aide les populations dont certaines ont perdu leurs source de revenus avec le couvre-feu et autres mesures prises pour barrer la route au coronavirus. Dans ce cadre, l’aide doit revenir à ceux qui en ont le plus besoin » laisse entendre Baye Mor Ngom, réparateur d’ordinateur-portable sur la rue 6x5 de Médina.

Notre interlocuteur dit n’être informé que par la rue. Cependant, il réclame la répartition des vivres dans la transparence sans coterie politique. « J’ai été tenu au courant par les échos qui me parviennent de la rue. Mais il ne faudrait pas que la destination de l’aide soit détournée ou que les politiciens s’en servent pour leur clientèle politique. Même s’il aurait mieux fallu que l’Armée s’occupa de ce volet pour ne pas le politiser », fait-il savoir.

Trouvé dans un kiosque de vendeur à journaux, non loin d’un des arrêts de la ligne 62 à Sahm, Ibrahima Gassama, un chef de famille, dit reconnaître les efforts de l’Etat en cette période de pandémie de coronavirus. Mais comme notre précédent interlocuteur, il s’inquiète pour la répartition et se demande si l’aide arrivera aux ménages vulnérables. « J’implore ces politiciens profiteurs d’avoir de la peine pour les pauvres ménages. J’interpelle l’Etat à contrôler strictement la répartition de l’aide alimentaire. Que cela se passe dans la transparence » a exhorté ce père de famille. « Le coronavirus est une maladie que nous n’oublierons pas de sitôt. Pour cause, elle continue de faire toussoter l’économie nationale » peste le mécanicien Alla Faye installé à Thiaroye Guinaw rail.
Qui dit espérer voir l’Etat poursuivre dans cette dynamique en soutenant les populations les plus vulnérables après cette pandémie. Difficile de nier l’évidence que nos compatriotes sont affectés par le syndrome du coronavirus avec ses lourds dégâts dans le quotidien des ménages. « Mes activités sont réduites par le coronavirus. Je compte sur ce petit commerce (la vente du bouillie de mil) pour subvenir aux besoins de mes enfants », a soutenu cette ménagère qui vit de débrouille tout en dit comptant sur l’aide alimentaire pour faire vivre sa famille en ce temps de disette.

Le Témoin

AYOBA FAYE

Jeudi 16 Avril 2020 - 09:34


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter