Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Echecs successifs campagne agricole: les paysans du Saloum soupçonnent Macky Sall de soutenir le ministre de l’Agriculture

Et si Macky Sall était complice ? C’est l’interrogation que se posent des paysans du Saloum réunis à Kaffrine, plus précisément au village de Santhieu Gal Ngoné, pour dire leur désolation suite à l’échec de la campagne agricole de cette saison, notamment arachidière. En effet, selon eux, il est inconcevable que, chaque année, la campagne ne soit pas réussie faute de bonnes semences malgré les milliards annoncés dans le secteur de l’agriculture. Dès lors, ils disent soupçonner le président de la République d’être derrière les échecs du ministre de l’Agriculture. Autrement dit, ils estiment que Macky Sall « trouve son compte dans la nébuleuse du système de distribution de semences, à travers lequel les opérateurs économiques captent des milliards injustement au détriment des vrais destinataires que sont les paysans. Lesquels voient leurs récoltes baisser de saison en saison faute de semences de qualité ». Ainsi pour se faire entendre et tenter d’obtenir une correction de la situation, les paysans réunis à Santhieu Gal Ngoné ont donné le mot d’ordre de boycotter l’argent que leur proposent les autorités à la place des semences tout en exigeant des semences de qualité pour la saison prochaine.



 Les paysans de la zone du Saloum ont procédé à une véritable démonstration de force pour lancer un mot d’ordre de refus d’accepter de l’argent à la place des semences auxquelles ils ont droit. En effet, venus de tous les coins du Saloum, ces cultivateurs réunis à Santhieu Gal Ngoné, un village de Kaffrine, ont décrié le procédé du gouvernement, notamment du ministère de l’Agriculture, consistant à créer une situation qui oblige les paysans à accepter de l’argent (une subvention) plutôt que des semences de qualité et en quantité suffisante.

Ce que ces paysans regroupés au sein de Aar Souniou Moméél veulent dénoncer, c’est le fait que les autorités, au lieu de trouver des semences, mènent une mauvaise politique de constitution voire de préservation du capital semencier, conduisant à la quasi-inexistence de semences à distribuer. Ce qui signifie, à leurs yeux, une campagne d’ores et déjà compromise pour l’année prochaine. Dès lors, les « conjurés » de Santhieu Gal Ngoné se disent être face à un dilemme parce qu’étant contraints d’accepter de l’argent en l’absence de graines à semer.

Et si Macky était un complice du ministre de l’Agriculture dans ses échecs ?
Selon Bassirou Ba, président de Aar souniou Moméél, cette pratique consistant à donner de l’argent au lieu des semences n’est rien d’autre qu’une manière d’empêcher les paysans d’exprimer leur colère de vive voix afin que le président de la République sache que « le ministère de l’Agriculture a échoué dans sa politique de sécurisation du capital semencier du pays ».

Ainsi, cette fois-ci, les paysans donnent un mot d’ordre de boycott des enveloppes du ministère de l’Agriculture et exigent des semences de qualité pour la campagne agricole de la prochaine saison. En tout état de cause, ils ont décidé de tordre le bras au régime pour sauver leurs cultures car, soutiennent ces pauvres paysans, « cette saison les récoltes ont été très mauvaises, faute de bonnes semences, car rien n’a été fait du côté des autorités pour permettre aux agriculteurs d’en obtenir ».

Par ailleurs, les amis de Bassirou Ba estiment que si, malgré tous les échecs de l’actuel ministre de l’Agriculture, ce dernier reste à son poste c’est « sans doute dû au fait que le président de la République cautionne ces fausses notes et y trouve son compte car les opérateurs privés captent des milliards de nos francs grâce à des pratiques nébuleuses dans la distribution des semences ».

Et si le président Macky Sall était parmi ceux là qui noient les paysans ? Voilà ce que se demandent les paysans réunis à Santhieu Gal Ngoné qui invitent les autorités à leur donner des explications par rapport aux milliards de francs injectés dans le secteur de l’agriculture (60 milliards plus précisément) alors que la campagne agricole qui vient de s’achever a été plus que catastrophique, rapporte le correspondant du journal Le Témoin à Kaolack.

AYOBA FAYE

Vendredi 7 Mai 2021 - 10:11


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter