Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Elections en RDC: pas de nouvelle date pour l’annonce des résultats

En République démocratique du Congo (RDC), les résultats des élections du 30 décembre étaient prévus pour ce dimanche 6 janvier, mais la Céni n’annonce aucune date pour la publication des résultats provisoires. La Commission électorale nationale indépendante était réunie en plénière, ce dimanche après-midi. A l’issue de cette réunion, le président de la Céni, Corneille Nangaa, a indiqué que la commission n’avait centralisé qu’un peu plus de la moitié des bulletins de vote.




La Commission électorale s’est réunie en plénière, ce dimanche après-midi, à Kinshasa pour évaluer, précisément, ce processus de compilation des résultats.

Lors d’une conférence de presse, à l’issue de cette réunion, le président de la Céni, Corneille Nangaa, a spécifié que la commission n’avait centralisé qu’un peu plus de la moitié des bulletins de vote (53%). Trop peu pour annoncer des résultats, même provisoires.

La Céni appelle à la « patience »

« Annoncée pour ce 6 janvier 2019, la publication des résultats provisoires ne peut intervenir ce jour. En effet, les travaux de ramassage des transmissions de plis de différents bureaux de vote se poursuivent, non seulement vers les différents centres locaux des compilations mais aussi vers les autres destinataires légaux. Le taux de traitement qui était de 20 % le 3 janvier 2019, tel qu’annoncé lors de ma dernière conférence de presse, est à ce jour à 53 %. En attendant l’exhaustivité des plis, nous demandons à l’opinion nationale de garder patience, le temps de la consolidation de toutes les données », a déclaré Corneille Nangaa.

Car si dans les provinces du Kongo central et du Maniema, le dépouillement était presque terminé dimanche soir, dans les zones plus reculées du pays, les plis mettent du temps à arriver faute de route ou de moyens.

Lors de cette conférence de presse, le président de la Céni a été interrogé sur une nouvelle date pour l'annonce des résultats. « Je ne voudrais pas vous dire que je vais annoncer mardi, pour que je revienne encore mardi pour vous dire : non, non ce n'est pas possible. Laissez la Céni travailler ! Nous faisons le nécessaire pour que le traitement se fasse le plus rapidement possible », a répondu Corneille Nangaa.

En 2011, la Commission électorale avait mis douze jours avant d'annoncer les résultats provisoires, rappelle un expert électoral, mettant en avant l'importance des contraintes logistiques. Des résultats qui portaient sur 63 000 bureaux de vote, soit 15 000 de moins que pour ces élections. Et dont la compilation, à l'époque, avait été jugée bâclée.

Tension et appréhension

Cette situation fait craindre à l'opposition que ces délais ne servent à « tripatouiller » les résultats. Le porte-parole du candidat de l'opposition Martin Fayulu avait ainsi appelé la Commission électorale, samedi, à ne pas retarder l'annonce des résultats.

Moïse Katumbi affirme, lui, que tous les résultats sont déjà connus et que la Céni traîne le pied pour d'autres raisons.

Le porte-parole du candidat du pouvoir Emmanuel Ramazani Shadary, Maître Aimé Kilolo Musamba, a tenu dimanche une conférence de presse. Il demande à la Céni de procéder à la procclamation dans les plus brefs délais. « Nous demandons à la Céni, conformément à la loi, de publier ces résultats, parce qu'elle est le seul organe habilité. C'est une question de respect de texte et des délais qui ont été communiqués à l'opinion », s'impatiente-t-il.

Du côté de la majorité, au contraire, le porte-parole André Alain-Atundu, appelait à faire confiance à la Céni. « Compte tenu de l’immensité du pays, il faut faire, à celui qui est chargé de collationner les résultats, le crédit de la bonne foi et de la confiance à la Commission électorale », a-t-il dit.

rfi.fr

Lundi 7 Janvier 2019 - 10:16



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter