Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



États-Unis: le Congrès marqué par le chaos, Donald Trump toujours plus accusé

Au lendemain de l'intrusion de partisans de Donald Trump au Capitole, l'ambiance reste lourde au sein de l'institution. Les lieux portent encore les stigmates des violences commises, et ce jeudi 7 janvier, les démocrates concentrent toujours plus leurs critiques sur Donald Trump. Nancy Pelosi demande même sa destitution. Joe Biden, lui, l'accuse d'avoir déclenché « un assaut sans merci contre les institutions » démocratiques américaines. Deux ministres ont démissionné, non sans égratigner leur chef.



Les dégats de l’intrusion des manifestants sont encore visibles : du verre brisé jonche le sol par endroits, certaines fenêtres cassées ont été recouvertes de panneaux de bois, et sous la petite rotonde, une poudre blanche recouvre le sol. C'est un vestige des gaz lancés mercredi par la police du Capitole pour disperser la foule de supporters de Donald Trump qui a envahi les lieux.
 
Des experts inspectent les statues et notent minutieusement tout dommage ; il s’agit du patrimoine fédéral et il est normalement absolument interdit de toucher à ces œuvres d’art. Le personnel est sous le choc, mais personne ici n’a le droit de s’exprimer. Un imposant dispositif de sécurité a été déployé aux abords du Capitole. Seul le personnel accrédité est autorisé à entrer.
 
Même l’esplanade et la pelouse situées devant le Congrès sont désormais interdites au public. Dans les allées du bâtiment, on croise d’ailleurs des membres de la garde nationale, déployée pour sécuriser les lieux. La police de Washington a annoncé qu’elle allait ériger une barrière autour du bâtiment. De nouvelles mesures de sécurité vont être instaurées pour les 30 prochains jours.

RFI

Vendredi 8 Janvier 2021 - 08:20


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter