Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



#InsideUSA - Un regard sur la malbouffe des Américains, l'obésité et ses dangers en cette période de Covid-19



C’est peut-être l'un des plus grands paradoxes du monde moderne: la famine qui cohabite sur une même terre avec l’obésité. Comment des millions de personnes dans le monde peuvent être privés de nourriture. Tandis que des millions d’autres combattent l’obésité (défini comme un indice de masse corporelle égal ou supérieur à 30 ). Aux États-Unis, la population fait face aux deux, parce que la famine et l’obésité ont un trait d'union: la malnutrition. Il est bien possible d’avoir l’impression que la malnutrition ne frappe pas un pays aussi développé et industrialisé que les Etats-Unis, qui dispose de choix alimentaires diverses. 

Mais on arrive à un autre paradoxe: la bonne nutrition ne suit pas toujours la nourriture abondante. Selon les chiffres de la FAO, les Américains ont un accès plus que facile aux aliments divers. L’Organisation mondiale pour l’alimentation et l’agriculture indique qu'un Américain moyen absorbe plus de 3,600 calories par jour, près du double de l’apport recommandé. Si  cette alimentation moyenne se composait pour la plupart des produits sains et naturels (comme les fruits, les légumes, les bonnes graisses, et la protéine maigre), ce chiffre serait moins problématique. Mais la culture alimentaire américaine est saturée avec la nourriture malsaine, ainsi que le manque d' interventions pour renverser les mauvaises habitudes de manger.

Ce n'est pas  toujours de la faute des consommateurs, en commençant par les plus jeunes de la société. Une étude récente de l’Université Harvard (2017) estime que 57 % des enfants américains âgés actuellement de 2 à 19 ans seront obèses à l’âge de 35 ans.

 C’est une illustration de l’échec du pays de l'Oncle à bien nourrir ses couches les plus vulnérables et ainsi les protéger de l'obésité. Et il y a des conséquences à long-terme. D’après un document de l’UNICEF, l’obésité est un problème perpétuel qui multiplie partout la vie. "En grandissant, ces enfants obèses deviennent souvent des adolescents obèses, qui feront des adultes obèses."

Une crise avec les racines culturelles
Contrairement à beaucoup d’autres pays, tels que le Sénégal, la nourriture bien préparée en famille avec toute la rigueur qui sied n'est pas monnaie courante aux Etats-Unis. Ici, c'est plutôt une société d’extrême productivité, dans le travail mais aussi à la maison, ce qui explique peut-être la croissance immense d’une culture de “fast-food.” La dépendance des Américains de l’alimentation transformée et artificielle - y compris par exemple les malbouffes, les restaurants fast-food, et les produits traités par des chimiques - se combine avec cet autre facteur culturel: la tendance d’être trop occupé par les responsabilités tout en étant autrement de plus en plus sédentaire.

Alors qui devrait créer des solutions? Kenneth Rogoff, chroniqueur et professeur à l’Université de Harvard, offre deux réponses gouvernementales: l’imposition de “restrictions à la publicité qui s’adresse aux enfants,” et “l'instauration d'une taxe sur les produits alimentaires transformés.”

Le Covid-19 présente des dangers supplémentaires
Les solutions qui doivent être mises en place pour lutter contre la malbouffe et l'obésité sont plus que jamais urgentes dans ce contexte de pendémie de Covid-19. Selon une étude mondiale rapportée par la chaîne britannique BBC, "l'obésité double le risque d'hospitalisation suite au Covid-19 et augmente le risque de mourir de près de 50%". Et même si un individu obèse ou en surpoids ne contracte pas le virus, la prévention est très recommandée.

Etant donné que les vaccins contre la grippe ne fonctionnent pas assez bien chez les personnes obèses, les chercheurs prévoient le même effet avec les vaccins contre le Covid-19. Comme résultat, la recherche indique que, "comprendre comment les traitements et les vaccins fonctionnent dans ce groupe est critique."

En général, ces problèmes sanitaires n’ont pas de solutions directes et faciles. Pour combattre les crises complémentaires de l’obésité, avec leur racine partagée de la malnutrition, il semble que la culture américaine ait besoin de changement fondamental.

Jake MARBLE, Stagiaire et Correspondant PressAfrik à Minnesota

Mercredi 16 Décembre 2020 - 18:26


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter