Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Journalistes violentés à Tamba: le Synpics condamne et demande le rapatriement des blessés



Journalistes violentés à Tamba: le Synpics condamne et demande le rapatriement des blessés
Après la terrifiante et éprouvante journée traversée par les journalistes embarquées dans la caravane du candidat El Haj Issa Sall, le Syndicat des professionnels de l'information et de la communication du Sénégal (Synpics) a sorti un communiqué pour condamner la violence exercée sur les confrères présents à Tamba et demandé à ce que l'on procède le plus rapidement possible à leur rapatriement.
"Le bureau exécutif national du SYNPICS condamne très fermement l’attaque du bus dans lequel se trouvaient 27 journalistes couvrant la campagne électorale du candidat du Parti de l’Unité et du Rassemblement (PUR), Elhadji Issa Sall, intervenue à la sortie de la ville de Tambacounda, vers Kothiariy", peut-on lire dans le document parvenu à PressAfrik

 Le Secrétaire général Bamba Kassé et son équipe d'informer que, "sur un groupe de 27 journalistes, il nous revient que huit d’entre eux ont subi des blessures. Particulièrement deux de nos confrères, gravement blessés, ont fait l’objet d’une prise en charge hospitalière. Le SYNPICS en coordination avec le ministre de l’intérieur et le commandement de la gendarmerie nationale a, sans tarder, entrepris les démarches auprès des autorités compétentes pour que ces journalistes dont la sécurité est mise en péril, soient rapatriés sur Dakar"

Le Synpics a ensuite tenu à rappeler aux que la sécurité des journalistes couvrant la campagne la présidentielle doit être une priorité absolue aussi bien pour les candidats que des autorités en charge de la sécurité publique. "Nous en appelons au Ministre de l’intérieur, garant de la sécurité des citoyens et de leurs biens, à prendre toutes les mesures pour que plus jamais un journaliste ne fasse l’objet de la moindre attaque sur le champ du reportage", dit le texte.

Tout en espérant que cette attaque sera la dernière, le SYNPICS invite tous les candidats à l’élection présidentielle à faire sienne la sécurité des journalistes mis dans leur cortège.


 

AYOBA FAYE

Lundi 11 Février 2019 - 20:21



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter