Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



L'avocat de l'IAAF sans pitié: "le nom de Diack est aujourd'hui synonyme de corruption dans le monde"



L'avocat de l'IAAF sans pitié: "le nom de Diack est aujourd'hui synonyme de corruption dans le monde"
La matinée de ce mercredi, a été chaude pour Lamine Diack et ses complices présumés, poursuivis pour leur implication présumée dans un système de corruption destiné à protéger des athlètes russes dopés. L’avocat de l'Association internationale des fédérations d'athlétisme (IAAF), Me Régis Bergonzi, qui a été le premier à prendre la parole lors des plaidoiries n’a pas mis de gants devant la 32e Chambre du tribunal de Grande instance de Paris, pour solder ses comptes avec l’ancien président de l’IAAF.

Après avoir accusé Lamine Diack d'avoir terni l'image de l'athlétisme et même celui de l’Afrique, la robe noire a réclamé l’équivalent de 27 milliards de F Cfa à titre de réparation du préjudice causé par « un clan qui s’est enrichi au dépend de l’IAAF ». 

L'avocat de la partie civile s’en est aussi pris au Sénégal. Il estime que le Sénégal n’avait rien a gagné dans la manifestation de la vérité dans cette affaire. C’est pour cela, a-t-il déclaré, que les autorités sénégalaises ont donné un passeport diplomatique à Papa Massata Diack pour le protéger. 

Au cours de sa plaidoirie accablante, Me Bergonzi a tenté de prouver l’implication de l’ancien président de l’IAFF. Selon lui, Lamine Diack est « le cerveau d’un clan constitué par le fils et les amis du fils ». Par conséquent, l’avocat a souligné que les prévenus ont foulé les règles de fonctionnement de l’IAAF. 

« C’est le népotisme dans toute sa splendeur », a soutenu l’avocat. Qui ajoute : « La connivence entre Lamine Diack et son fils était au cœur du système ». Révélant que l’ancien président de l’IAAF « s’impliquait personnellement dans les négociations avec les sponsors justes pour enrichir son fils ». Et, tel a été le cas avec « les contrats signés avec les Russes dont le montant s’élève à 60 millions d’euros mais l’IAAF n’aura reçu que 13 millions d’euros », a fait savoir la robe noire. 

«Le nom de Diack est aujourd’hui synonyme de corruption dans le monde ».
  Poursuivant son speech, l'avocat d'avancer : « Lamine Diack et son clan ont terni l’image de l’athlétisme. Le nom de Diack est aujourd’hui synonyme de corruption dans le monde». Avant de conclure : «Vous avez fait du mal à l'athlétisme, à l'IAAF et même à l'Afrique».  

Aminata Diouf

Mercredi 17 Juin 2020 - 18:08