PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)




La Direction du Commerce intérieur sur les produits Lactalis incriminés : "On a retiré 9848 boîtes d'une valeur de 52 millions Fcfa"



Alioune Sarr ministre sénégalais du Commerce
Alioune Sarr ministre sénégalais du Commerce
Les autorités sénégalaises  ont pris des mesures pour parer à tout risque de contamination dérivée des produits du groupe Lactalis. Tous les produits dudit groupe été retirés, soumis à un contrôle et interdits de vente au Sénégal. Le Chef de la Division de la consommation et de la sécurité des consommateurs à la Direction du Commerce intérieur apporte des éclaircissements.

"En premier lieu, le rappel de tous les produits Lactalis incriminés et destinés à la consommation humaine surtout la consommation infantile; Ce sont essentiellement des laits et des céréales infantiles; Donc dans ce sens on a eu à faire des retraits auprès des principaux importateurs qui occupent à peu près 95% du marché. Ce sont essentiellement la Cofase, communément appelée Ubipharm, Laborex, Sodipharm et Biopharm", a déclaré Issa Wade avant de préciser chiffres à l'appui : "Au total, on a eu à faire des retrait de 600 cartons, représentant 9848 boîtes d'une valeur de 52 millions Fcfa".

La deuxième mesure prise par les autorités sénégalaises pour faire face à la menace de contamination, c'est l'analyse de tous les produits réquisitionnés pour faire un échantillonnage destiné aux quatre laboratoires sélectionnés pour l'occasion. "On a choisi le laboratoire de la Direction du Commerce intérieur qui est le Laboratoire nationale d'analyse et de contrôle (Lanac), le laboratoire de l'Institut Pasteur, le laboratoire de l'ITA (Institut de technologie alimentaire) et le laboratoire de l'Ecole polytechnique de l'Université Cheikh Anta Diop. Certains analyses sont en cours et on est dans l'attente", déclare-t-il sur la Rfm.

Issa Wade d'ajouter que la décision d'interdiction de vente prise par l'Etat est "conforme à une disposition réglementaire qui fait qu'avant un produit ne soit mise à la consommation doit d'abord être de vente légale dans le pays d'origine. Donc les produits Lactalis ne peuvent pas être mis en vente aujourd'hui au Sénégal, parce qu'en France actuellement ces produits incriminés sont interdits de vente".
 

AYOBA FAYE

Samedi 13 Janvier 2018 - 14:01



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter