Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



La médiation sud-africaine négocie un nouveau statu quo dans la crise au Lesotho

L’Afrique du Sud fait pression sur son voisin le Lesotho en proie à une crise politique. Une délégation sud-africaine s’est rendue sur place pendant 2 jours pour mettre fin au bras entre le Premier ministre et ses adversaires politiques. Le week-end dernier, le Premier ministre Thomas Thabane avait déployé l’armée dans les rues de la capitale.



L’armée – déployée ce week-end par le Premier ministre Thomas Thabane - est retournée dans ses casernes. Et selon un communiqué de la délégation sud-africaine, le gouvernement de coalition s'engage à permettre un retrait « digne, élégant et sûr » du Premier ministre.
 
Depuis sa mise en cause dans le meurtre de son ex-femme, le Premier ministre a été lâché par son propre parti. Agé de 80 ans, il avait promis de partir à la retraite, mais son parti ainsi que l’opposition le soupçonnent de vouloir gagner du temps pour organiser son impunité judiciaire. Ils l’accusent notamment d’avoir suspendu le Parlement pour empêcher sa destitution.
 
« Les actes du Premier ministre montrent clairement qu’il n’est plus apte à exercer ses fonctions », a jugé le vice président de son mouvement. « Nous lui conseillons de quitter ses fonctions avant la date qu’il a indiquée », a-t-il ajouté, « son obstination à violer la Constitution et à mépriser les décisions de justice est devenue embarrassante ».
 
La médiation sud-africaine a donc obtenu un nouveau statu quo. Ce texte ne précise toutefois pas de calendrier de départ pour du Premier ministre, principal point de discorde avec ses rivaux.

RFI

Mardi 21 Avril 2020 - 11:40



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter