Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Marche Ñoo Lank: les forces de l'ordre quadrillent les abords du Camp pénal, la foule excitée



Les membres du collectif Noo Lank (Nous refusons, en wolof), qui lutte contre la hausse du prix de l'électricité, organisent ce vendredi une troisième manifestation. Cette fois-ci, l'objectif principal est d'obtenir la libération de leur camarade Guy Marius Sagna, en prison au camp pénal depuis près de trois mois, pour avoir pris part à une manifestation devant le Palais contre la hausse du prix de l'électricité au Sénégal.

C'est pour se faire entendre par Guy Marius Sagna que les membres de Noo Lank ont choisi l’itinéraire du pond Foire au rond-point Liberté 6. Guy Marius est détenu à la prison du Camp pénal qui est implantée sur cet axe en deux voies. En quittant le pond de la Foire, la voie en face du Camp pénal est occupée par les manifestants. L'autre est libre à la circulation. Sur cette voie, le constat est que les forces de l'ordre sont alignés sur toute l'axe.  

Encagoulés et tenant en main, des matraques, ils se déplacent en suivant les manifestants qui ont pour destination le Rond-point Liberté 6.

Une mesure prise par les hautes autorités pour empêcher tout débordement. Étant donné que les manifestants n'ont cessé de menacer d'aller sortir Guy Marius Sagna de la prison où il séjourne depuis près de 90 jours.

C'est fin novembre que Guy Marius Sagna, l'universitaire Babacar Diop et cinq (5) étudiants ont été arrêtés devant le Palais lors d'une manifestation non autorisée contre la hausse du prix de l'électricité jugée injustifiée, selon eux. Après quelques jours en prison, les autres  manifestants ont été libérés progressivement, sauf Guy Marius Sagna. Des défenseurs des droits humains ont dénoncé son maintien en détention. Ses avocats ont déposé trois demandes liberté provisoires qui ont été toutes rejetées par le Doyen des juges. Une quatrième demande a été déposée mercredi.


AYOBA FAYE

Vendredi 28 Février 2020 - 17:32



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter