Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Me Moussa Sarr pense que le nombre d'avocats au Sénégal peut parfaitement couvrir le nombre de détenus

Au Sénégal, désormais l’avocat a la possibilité de voir le détenu dès les premières heures de son interpellation. La décision a été prise il y a quelques jours par l'Etat du Sénégal. Me Moussa Sarr, qui a salué la décision pense que le problème du déficit d'avocats ne se pose pas.



Me Moussa Sarr, avocat incrit au barreau depuis 2000
Me Moussa Sarr, avocat incrit au barreau depuis 2000
L'avocat au barreau Me Moussa Sarr pense que « le nombre d’avocats peut parfaitement couvrir le nombre des détenus. Car, Je n’ai pas encore constaté un déficit d’avocats. Nous sommes d’accords qu’il y a une très grande masse de la population qui a besoin d’avocats, mais qui ne peut pas en avoir. Pas parce qu’il y a un déficit d’avocats, mais parce que une partie de la population n’a pas les moyens d'en prendre un ».

Pour lui, c’est à l’Etat de jouer pleinement son rôle en facilitant l'accès à la justice au justiciable. « Il appartient à l’Etat de créer les conditions, de faciliter l’accès à la justice aux citoyens. Parce que, le gouvernement a mis en place un programme d’assistance judiciaire d’un budget initial de 200 millions (Fcfa). Mais, Aujourd’hui nous sommes à 500 millions (Fcfa)».

Me Sarr d'indiquer que  " la somme de 500 millions est insignifiante par rapport aux besoins. Ce qui fait donc, que tous les Sénégalais ne peuvent pas en bénéficier. Donc, avant qu’on ne puisse dire qu’il y a peu d’avocats, il faudrait que l’Etat revoie sensiblement la hausse de ce budget. Et pourquoi pas d’amener ce budget à dix (10) milliards ».

Joseph Barthélémy Coly(Stagiaire)

Vendredi 12 Janvier 2018 - 14:34



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter