Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Menace de dissolution de Pastef-Instrumentation de la loi : Taxawu Senegaal met en garde Antoine Felix Diome



Menace de dissolution de Pastef-Instrumentation de la loi : Taxawu Senegaal met en garde Antoine Felix Diome
Les réactions se poursuivent depuis la sortie du ministre de l’Intérieur menaçant de dissoudre le Parti Pastef d’Ousmane Sonko, si sa campagne de « Levée de fonds international » se réalise. Après les partis Rnd, Mrds Yonou Askan Wi, la société civile, c’est autour de Taxawu Senegaal de s’insurger contre la sortie du premier flic. 

Dans un communiqué parvenu à PressAfrik, la coalition dirigée par l’ex maire de Dakar, Khalifa Ababacar Sall dénonce « avec vigueur le communiqué du ministre de l’Intérieur du 02 janvier 2021 sur la levée de fonds du parti politique PASTEEF les Patriotes ». 

Elle « rappelle que cette opération n’est pas constitutive d’une violation de la loi n° 81-17 du 6 mai 1981 relative aux partis politiques ». Par conséquent, « Taxawu Senegaal met en garde le ministre de l’Intérieur contre toute tentative d’instrumentalisation de la loi pour servir de motivation à la dissolution d’un parti d’opposition. Plutôt que de faire dire à la loi ce qu’elle ne dit, le ministre de l’Intérieur devrait veiller à l’application des dispositions de la Constitution relatives au financement des partis politiques. Au stade d’évolution de notre démocratie, il est impératif de doter notre pays d’un cadre légal et réglementaire portant sur le financement de la vie politique ».

A cet effet, Taxawu Senegaal invite : « le Gouvernement à engager des concertations inclusives sur le financement des partis politiques et le financement des campagnes électorales en s’inspirant, le cas échéant en les actualisant, du rapport du Professeur El Hadji MBODJI et des propositions des conclusions des Assises nationales sur le financement de la vie politique ». 

En tout état de cause, et face aux velléités répétées du pouvoir de museler l’opposition, Taxawu Senegaal lance un appel à la vigilance et à la mobilisation pour la défense de la démocratie et des libertés publiques.

Aminata Diouf

Lundi 4 Janvier 2021 - 19:37


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter