Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Plainte contre Nafi Ngom Keita, sa maladie, sortie du Procureur : Cheikh Oumar Anne refait surface et dit tout



Plainte contre Nafi Ngom Keita, sa maladie, sortie du Procureur : Cheikh Oumar Anne refait surface et dit tout
 Disparu des radars de la presse depuis sa nomination à la tête de l’Enseignement supérieur  et de la recherche et de l’innovation, le mois d’avril dernier,  l’ancien directeur du Centre des œuvres universitaires de Dakar (Coud) refait surface. Entre le rapport de l’Ofnac (Office National de lutte contre la Fraude et la Corruption) l'incriminant, la plainte contre Nafi Ngom Keita et sa maladie, Cheikh Oumar Anne dit tout dans une interview avec « L’Observateur ». 

 « Depuis plus de 4 ans, je suis le Sénégalais le plus attaqué gratuitement sur la question de l’Ofnac et du Coud, qui revenait et qui restait devant la scène pendant 5 ans. A plusieurs reprises, j’ai été blanchi. Mais, à chaque fois des gens essayaient de refaire la chose, comme si c’était nouveau », déplore-t-il. 

 C’est pour cette raison, informe Cheikh Oumar Anne, « j’ai considéré qu’il fallait me taire, sur instruction de mon guide spirituel. Mon père, Thierno Bachir, m’a demandé de me taire, me rappelant que le Prophète a subi des attaques gratuites». 

Largement critiqué suite à sa nomination à la tête de l’Enseignement supérieur, l’ancien directeur du Coud de rétorquer en revenant sur son cursus : « Quand j’ai été nommé ministre de l‘Enseignement, des gens considéraient que je n’avais pas l’étoffe pour diriger ce département . Je suis enseignant depuis du supérieur depuis 1990. Je fais partie des experts de dimension mondiale de l’Onudi (Organisation des Nations unies pour le développement industrie)et l’Oapi (Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle ) sur les questions d’innovations, de transfert de technologie ». 

 « J’ai porté plainte contre Nafi Ngom Keita pour laver mon honneur »

 Revenant sur le rapport de l’Ofnac dans lequel il a été accusé de détournement présumé dans la gestion de la caisse d’avance du Coud, Cheikh Oumar Anne explique : « On m’a attaqué sur le Coud et c’est la deuxième fois que le procureur sortait, avec beaucoup plus de précisions, pour dire aux Sénégalais qu’on me reproché 81 millions de F Cfa. Et ce montant, c’est par rapport à une manifestation bien déterminée ». 

 Il précise que ces « 81 millions de F Cfa, c’étaient une caisse d’avance et celui qui la gérait a reconnu avoir utilisé les 81 millions et a justifié les dépenses ». Et, dixit-il « pour laver mon honneur, j’ai porté plainte contre l’ex-Présidente de l’Ofnac qui avait utilisé la voie de la presse pour me calomnier ». 
 
La vérité sur  sa maladie 

« On a dit que j’avais été évacué et pour autant, le jour où je partais en France, j’ai travaillé jusqu’à 18 heures avant de prendre mon avion », lâche-t-il avec un sourire. Il ajoute : «j’avais une maladie qu’on a bien traité et qui est guérie. Cette maladie ne m’a pas empêché d’aller travailler ». 

 Avant de déplorer : « c’est dommage qu’on souhaite ouvertement la mort à des adversaires politiques ou mêmes concurrences. C’est regrettable, mais c’est la vérité ». Anne d'informer à ceux qui disent qu’il a été atteint mystiquement qu’il n’en est rien. « Ma maladie est connu dans le monde. C’est une maladie qui ne laisse pas de trace. Mais, je ne crois pas à une quelconque atteinte mystique. Je ne crois pas au mystique », conclut-il. 

Aminata Diouf

Lundi 5 Août 2019 - 13:03



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter