Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Privés de subvention municipale: les étudiants mbourois perturbent les cours dans toute la commune

​Au moment où des communes comme Saly, Malicounda et Sandiara sont citées en exemple en matière de soutiens apportés à leurs étudiants, la commune de Mbour, qui n’alloue que 3 millions Frs CFA par an aux siens, tarde cette année à remettre cette enveloppe. Une situation qui occasionne ainsi un désastre social aux ayant droits qui vivent sur le campus de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Après plusieurs alertes restées sans effet, ces étudiants regroupés au sein d’une amicale ont empêché hier (jeudi) la tenue des cours sur une bonne partie des écoles de la commune.



Privés de subvention municipale: les étudiants mbourois perturbent les cours dans toute la commune
 Il a fait chaud hier à Mbour. Les étudiants de la commune de Mbour, réclamant la subvention municipale qui leur est allouée, ont paralysé le système scolaire avant de subir les foudres de la Police. Dès les premières heures de la matinée, par groupes organisés, ils ont fait le tour des établissements scolaires de la ville pour faire sortir les élèves des salles de classes. Des actions qui ont empêché la quasi-totalité des écoles de faire cours.

Après interpelé en vain les autorités, les étudiants sont montés au créneau et sont parvenus à paralyser le système éducatif local ce jeudi. Toutefois, la Police, informée, s’est mobilisée à temps pour empêcher les membres de l’amicale des élèves et étudiants de dérouler sereinement leur plan d’action. D’ailleurs, elle est parvenue à mettre la main sur quelques manifestants qui seront libérés après avoir été conduits quand même au commissariat central.

Ainsi, vers 12h, les élèves de la commune, après avoir paralysé le système, se sont dirigés vers le commissariat central où étaient gardés leurs camarades. Pour apaiser la tension, les étudiants arrêtés ont été libérés. Revenant sur l’objet de la manifestation, Baye Niass, président de la commission sociale de l’amicale, dénonce la situation difficile que lui et ses camarades traversent à l’Université.

« Nous sommes une communauté de 2000 étudiants originaires de Mbour. Cela fait 6 mois que nous sommes expulsés de notre logement. Depuis lors, nous lançons des appels de soutien à nos autorités mais aucune d’entre elles n’a daigné lever le doigt pour nous venir en aide » A l’en croire, ses camarades de l’Ucad vivent simplement un calvaire depuis lors : « Depuis 6 mois, nous passons les nuits à la belle étoile et dans les couloirs des pavillons. Aujourd’hui, la subvention allouée aux étudiants n’est que de trois millions or cette somme est très minime par rapport aux besoins des étudiants car, rien que pour un appartement qui ne peut contenir plus de 17 étudiants, il faut au minimum une mensualité de 300 mille francs », souligne-t-il.

Son camarade Ibrahima Ndoye d’enchainer en indiquant qu’au même moment, des communes moins nanties du département allouent à leurs étudiants une enveloppe annuelle de 10 millions de francs chacune. La commune de Mbour ayant la population estudiantine la plus représentative à l’Université Cheikh Anta Diop, avec plus de 2000 membres, voilà pourquoi les jeunes exigent une hausse de la subvention. « Il faut qu’il y ait une augmentation du budget qui nous est alloué. On ne peut pas comprendre que les communes de Saly, Malicounda et Sandiara donnent à leurs étudiants respectivement 14 millions, 11 millions et 10 millions et que Mbour, qui compte le nombre d’étudiants le plus important, ne donne que 3 millions », a asséné le jeune Ndoye.

Après le retour au calme, les étudiants, faisant face à la presse, ont dénoncé la violence des forces policières qui, selon eux, ont brutalisé certains de leurs camarades quand bien même ils avaient été déjà arrêtés. D’ailleurs, certains étudiants s’en sont sortis avec des blessures. « Nous dénonçons le comportement de certaines forces de l’ordre qui ont tabassé et blessé des nôtres. Notre camarade Antoine Tony Diatta, le trésorier de l’amicale, a été blessé après avoir reçu des coups sur la tête. Baye Mor aussi a été brutalisé par les éléments de la Police » a dénoncé le président de la commission sociale de l’amicale, rapporte le correspondant du journal Le Témoin à Mbour.

AYOBA FAYE

Vendredi 23 Avril 2021 - 11:20


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter