Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Procès Imam Ndao: ' le djihad n’est pas un délit mais le fait de voyager' selon Me Ousseynou Thiam

Lors de sa plaidoirie Me Ousmane Thiam assurant la défense de l'accusé Abdou Akim Mbacké Bao a souligné que son client est allé au Mali pour chercher du travail afin de nourrir sa famille et non pour combattre. Voulant donner des explications sur le terme ''djihad'', la robe noire précise que ''le djihad n’est pas un délit mais le fait de voyager' .



Procès Imam Ndao:  ' le djihad n’est pas un délit mais le fait de voyager' selon Me Ousseynou Thiam
Le procès de l’Imam Alioune Badara Ndao se poursuit depuis le matin 9 heures 35 au Palais de Justice de Dakar avec les plaidoiries des avocats de la défense. Et, lors de sa plaidoirie Me Ousmane Thiam avocat de l’accusé Abdou Akim Mbacké Bao a souligné que le djihad n’est pas un délit mais c’est le fait de voyager. Pour la robe noire, le fait de voyager n'est pas un délit. « Abdou Akim Mbacké Bao n’est pas un terroriste. On l’a dépeint comme quelqu’un qui est dangereux. Lors de son interrogatoire, vous avez même reconnu qu’il n’était pas quelqu’un de dangereux », a fait savoir Me Thiam.
 
"Il faisait un travail à la sauvette. Il survenait difficilement aux besoins de sa petite famille. Sur ces entrefaites quelqu’un lui avait dit qu’il pouvait se rendre au Mali pour aller chercher de quoi nourrir sa famille. C’est pourquoi il avait décidé d’aller là-bas. Et, c’est le sieur Saliou Ndiaye qui lui avait donné la somme de 10000  francs Cfa", a narré Me Thiam.

 
Selon lui le réquisitoire du procureur ne se fonde sur aucune base légale, parce qu’il n’a pas amené de preuve de ses allégations. Et, le droit dit-il, ne se rapporte pas à l’illusion ni à l’insinuation.
 
Me Ousmane Thiam reste convaincu que la répression que son client subissait le poussait à faire certaines choses. «Et c’est la mort assurée s’il ne respectait pas ce qu’on lui disait de faire. M. le président  considérez cela comme une infraction et je vous demanderais de bien vouloir le comprendre », a-t-il déclaré devant la barre lors de sa plaidoirie.  
 
Ainsi, la robe noire demande l'acquittement pour son client d'autant plus que ce dernier a une femme, des enfants et une mère malade et très âgée.

Aida Ndiaye (Stagiaire)

Jeudi 17 Mai 2018 - 15:51



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter