Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Racisme : le monde du foot apporte son soutien à Moussa Marega

Victime de cris racistes ce dimanche lors d'une rencontre de Porto, Moussa Marega a décidé de quitter, et à raison enragé, le terrain. Le monde du football lui a apporté toute sa solidarité.



Racisme : le monde du foot apporte son soutien à Moussa Marega
Ce dimanche, en fin d’après-midi, les amoureux du football européen ont vécu une scène qu’on n’a franchement pas envie de voir se répéter. Lors de la rencontre de Liga NOS entre le Vitória Guimarães et Porto (score final deux buts à un pour les Dragões), Moussa Marega, l’international malien, a été victime de cris racistes dans le stade, dans lequel il a évolué entre 2016 et 2017. À la 71e minute, il a décidé de quitter le terrain malgré les tentatives de le calmer venant de son coach et de certains de ses coéquipiers, qui auraient été mieux inspirés de le suivre vers la sortie

  À l’issue de la rencontre, donc, tout un chacun était très choqué et le monde du foot a tenu à apporter son soutien au natif des Ulis, qui avait aussi réagi : « je voudrais dire à ces idiots qui viennent au stade faire des cris racistes, allez vous faire foutre. Et je remercie également les arbitres de ne pas m’avoir défendu et de m’avoir donné un carton jaune parce que je défendais ma couleur de peau. J’espère que je ne vous reverrai plus jamais sur un terrain de football ! VOUS ÊTES UNE HONTE !!! » André Villas-Boas réagit « Nous sommes une famille. Dragons ensemble », a commencé par gazouiller son propre club à l’issue de la rencontre. Le Borussia Dortmund, futur adversaire du Paris SG en Ligue des Champions ce mardi (rencontre à suivre en direct sur notre live commenté), y a aussi été de sa petite déclaration : « nous soutenons avec force et nous nous tenons aux côtés de Moussa Marega qui a été victime de chants racistes aujourd’hui. Encore et encore, assez c’est assez ». L’avant-centre international français, Anthony Martial, né aux Ulis aussi, a été prompt à réagir aussi : « force au frérot Moussa Marega, on est ensemble #Notoracism #LesUlis ». Victorieux hier d’une rencontre très importante avec l’OM contre Lille (2-1), André Villas-Boas, amoureux de Porto, a posté une photo sur Instagram avec inscrit : « une honte ! force Marega, stop au racisme ». Son entraîneur, Sérgio Conceição, lui, n’y a pas été par quatre chemins. Vague de soutien sur Instagram « Nous sommes complètement indignés par ce qu’il s’est passé. On sait la passion qui existe au Vitoria et je pense que la plupart des fans ne se reconnaissent pas dans l’attitude de certaines personnes qui ont insulté Moussa dès l’échauffement. Nous sommes une famille, indépendamment de la nationalité, de la couleur de peau ou de cheveux. Nous sommes tous humains, nous méritons du respect. Ce qui s’est passé ici est lamentable », a expliqué l’ancien du FC Nantes avant d’ajouter une photo sur les réseaux sociaux : « nous sommes tous Moussa ». Son coéquipier en équipe nationale et latéral du Stade Rennais, Hamari Traoré, y est allé, lui aussi de son petit mot de soutien : « un soutien absolu à mon frère Moussa Marega. Encore une fois, un joueur de football est victime de cris racisme dans un stade. Quand cela s’arrêtera-t-il ? Une honte ! Force à toi Moussa ». Sur Instagram, l’attaquant de Strasbourg Majeed Waris a commenté le post de l’attaquant de Porto : « reste fort frère. nous sommes tous derrière toi ». Tout comme son coéquipier en sélection Abdoulay Diaby : « tu as mon soutien total frérot trop c’est trop ». Ce fut le cas aussi de Gonzalo Paciencia, l’avant-centre de l’Eintracht Francfort, Alexandre Lacazette, Diadié Samassekou et Amadou Haidara. Gageons que cela lui réchauffe au moins un petit peu le cœur...

Salif SAKHANOKHO

Lundi 17 Février 2020 - 10:51



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter